22+1, et la Felukah descend un sacré fleuve de hip-hop égyptien

Elle vogue (pas au sens new-yorkais du terme… quoique), elle s’amuse des clapotis à la surface de l’eau, se joue des courants de fonds qui pourrait la faire s’échouer, et trace sa route, son fleuve… Elle ? C’est Sara El Messiry, une jeune égyptienne de 21 ans qui, lorsqu’elle monte à bord de sa felouque, se transforme en Felukah, et là, c’est bien plus que le Nil qui l’a vu naître qui se déroule devant elle.

Entre hip-hop et neo-soul, entre anglais et arabe, Felukah créée un remous dans l’air du temps et emporte ses auditeurs avec elle, qu’ils soient en Égypte, aux États-Unis où elle réside désormais, ou même ailleurs. Synthèse de deux cultures, occidentale et orientale, si l’on peut se permettre la généralité, et avec la tête sur les épaules, Felukah tente de jongler avec cette dualité, et avec aussi le fait d’être toujours à la marge. Celle où l’on atterrit forcement quand on est une femme arabe aux États-Unis, mais celle aussi qui se dessine du côté de l’Égypte quand on est une femme libre qui veut faire du rap.

Aujourd’hui, le succès semble ouvrir ses bras à la jeune rappeuse, alors plus que jamais elle enchaîne les titres, dresse des « Citadel », compte « 22+1 », et se débat pour sortir de toutes les marges, pour imposer les femmes dans le rap arabe, pour imposer les femmes arabes aux États-Unis, et pour faire comprendre aux quelques arriérés qui reste au pouvoir d’un coté ou de l’autre de l’océan, qu’il y a une jeunesse déjà métisse dans sa tête, qui n’aspire qu’à une chose, la liberté.

Le son est doux et vaporeux, parfois aussi il tranche et se fait incisif, et s’il faut ajouter un témoin de ce que l’on avance sur la dualité de Felukah, l’empreinte occidentale, et le désir de liberté… jetez un coup d’œil à la garde-robe de la rappeuse égyptienne… elle ferait pâlir d’envie les Destiny Child’s, et frémir Lil Kim ou Eve !

Felukah – “22+1” :

Felukah – “22+1 (Live Session)” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « 22+1 » le dernier titre de l’artiste égyptienne Felukah, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.