Les voix sauvages du camerounais Moken Nunga

Chapters of My Life du chanteur camerounais Moken Nunga s’annonce déjà — le disque est attendu pour ce mois d’avril — comme l’un des albums qui marqueront ce début d’année 2016, cette année 2016. Dès les premières notes de cet album, on est saisi par l’impressionnante capacité vocale du chanteur, par sa singularité — non, vraiment, il faut écouter ! Son vibrato est tellement puissant qu’à certains moments on pourrait se croire complètement immergé dans une cabine Leslie humaine ! — et par la richesse, et la diversité de son univers musical.

À mi-chemin entre Benjamin Clementine et Johnny Cash, Moken Nunga nous emmène arpenter les voies un peu sauvages d’une musique métisse, ou des guitares tout droit sorties d’un western s’engouffrent aveuglement derrière la pulsation viscérale d’un battement bien africain. Et si la vie qu’il dépeint dans cet album, Chapters of My Life, l’a conduit des rivages de golfe de Guinée, aux rues d’Atlanta (USA), il ne faut pas oublier que son sang charrie, bien sûr, toute la science et la maitrise de l’école musicale camerounaise on retrouve d’ailleurs, sur ce Chapters Of My Life, certain autre célèbre nom de la musique camerounaise, comme le bassiste Blick Bassy ou la chanteuse Roselyne Belinga.

 

Moken – “Ma Masse” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur Moken Nunga, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire