NomesDee, art digital zambien et portrait 2.0

NomesDee, de son vrai nom Naomi Doras, est une jeune artiste zambienne, qui après avoir suivi des études cinématographiques en Australie, est revenue s’installer à Lusaka, la capitale de la Zambie, où elle explore des contrées artistiques baignées aussi bien par le mysticisme zambien que par la culture de l’anime asiatique. Avec sa nouvelle série la jeune artiste fait plonger la ville de Lusaka, et la diaspora africaine, dans son monde afrofuturiste aux aspects de manga africain ; vous savez un peu comme dans ces films enfantins ou le monde réel se retrouve bousculé dans un univers de dessin animé.

Dans une série de portraits, NomesDee cerne l’identité digitale de ses modèles et muses, en s’appuyant sur leur existence sur les réseaux sociaux notamment, puis les catapultes dans sa réalité dessinée, où se croise dandy afro et b-boy zombifié, couple lesbien décomplexé et égéries brown barbie babe, reines aquatiques et princesse spatiale, punks percées et beautés nues… Elle saisit ainsi les contours d’une afrodiaspora numérique aux multiples visages.

Les œuvres de NomesDee seront exposées à partir du 9 juillet au centre artistique Henry Tayali, à Lusaka ; avis aux amateurs ! Et si vous ne pouvez vous rendre en Zambie pour l’événement… rabattez-vous de toute urgence sur les comptes Facebook et Instagram de NomesDee !

 

NomesDee – Portraits :

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

Une photo publiée par @nomesdee le

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur l’artiste zambienne NomesDee, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire