Lemourouba, les histoires mandingues de Broda Diabaté

Entre le remous de la kora, et une voix puissante et rocailleuse, on découvre cette semaine l’album Lemouraba de l’artiste malien Broda Diabaté ; une série d’enregistrement effectué à Ségou (ville malienne) en 2011, et dévoilé aujourd’hui par le netlabel Mieruba (d’ailleurs ceux qui ont eu la chance de visiter Ségou feront surement le lien avec la Mieruba Gallery, à la fois lieu artistique et charmante maison d’hôte sur les bords du fleuve Niger).

Un album qui, comme son auteur, parcourt les épopées mandingues tant musicalement que physiquement, car il faut dire que Broda Diabaté n’est pas un nouveau venu dans la musique malienne. Formé à la kora en Gambie (pays passé maitre dans la pratique de cette harpe ancienne, allez consulter notre instant vinyle sur Alhaji Bai Konte), c’est d’ailleurs là-bas qu’il héritera du surnom de Broda, déformation de l’anglais « brother » (son vrai prénom est Ibrahim), puis il est passé dans les rangs de célèbre formation malienne comme le Tambaoura Jazz de Kenieba, où il fera ses débuts, et rencontrera le regretté Mangala Camara, avec lequel il se produira de nombreuses fois, mais aussi le fameux Rail Band de Djeli Moussa, le Nour El Sahel de Nioro, ou l’Ensemble Instrumental du Mali.

Depuis 2013, Broda Diabaté officie au sein du Sahel Blues, groupe qu’il a fondé avec Mama Sissoko, l’ancien guitariste du Super Biton de Ségou, et le joueur de n’goni Assaba Dramé.

Ces grandes épopées mandingues racontent l’histoire du Mali, et même de l’empire du Mali avant lui, mais ne manquent pas pour autant de malices, d’ailleurs “Lemourouba”, chanson qui donne son nom à l’album, et dont le titre pourrait être traduit par « Orange », raconte l’histoire d’une jolie fille aux seins bien faits, en forme d’oranges !!

 

Broda Diabaté – Lemourouba :

 

Si vous avez apprécié cet article sur “Lemourouba” de Broda Diabate, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire