Le Bissap, un jus aux nombreuses vertus thérapeutiques

Précédemment, nous avons vu dans ces pages la recette du gnamakoudji, le jus de gingembre ; eh bien nous restons aujourd’hui encore dans les recettes de jus africain, en nous intéressant à l’emblématique jus de bissap. Un jus, que l’on obtient par infusion des fleurs d’hibiscus, qui provient peut-être de Guinée ou du Sénégal, mais qui s’est rapidement propagé dans toute l’Afrique, et au-delà ; prenant des noms différents, car si l’appellation courante de « bissap » vient du wolof sénégalais, au Mali, Cote d’Ivoire, ou au Burkina, c’est « dableni », en Égypte, et au Soudan, « jus de karkadé », « zobo » au Nigéria, « Ngai Ngai » au Congo, ou encore « groseille pays » aux Antilles, ou « roselle » en Jamaïque… on ne va pas faire ici l’inventaire de tous les noms que revêt ce jus, mais plutôt celui de ses vertus, car en plus d’être doux et rafraichissant, le bissap est excellent pour la santé. Sa forte teneur en protéines, en lipides, en minéraux, en vitamine C, et son caractère antioxydant en fond le candidat idéal pour lutter contre l’hypertension, les problèmes de digestion, d’anémie, certains troubles gynécologiques, les troubles respiratoires bénins (rhum, toux, angine, rhinites… mais là je vous conseillerais de le boire chaud), ou tous simplement la fatigue.

Conseil Musical : Nous vous conseillons d’aller relire notre instant vinyle n° 19, sur le disque « I Love You » de Queen Salawa Abeni, ou sinon de profiter du djolo mix MSM (Mauritanie-Sénegal-Mali) ci-dessous.

Ingrédients :

— 400 g de fleurs d’hibiscus séchées
— 250 g de sucre semoule
— 2 sachets de sucre vanillé
— 2 litres d’eau
— (Optionnel et au choix) 1 cuillère à soupe d’eau de fleur d’oranger, 1/2 bouquet de menthe, un peu d’essence d’ananas, vanille en poudre…

Préparation :

1. Commencez par faire bouillir les deux litres d’eau, et profitez de ce temps pour rincer rapidement, à l’eau froide, les fleurs d’hibiscus.

2. Dans un récipient adapté, laisser infuser les fleurs d’hibiscus pendant au moins 20 minutes dans l’eau bouillante en fait jusqu’à ce que l’eau prenne une belle couleur rouge ; puis ajoutez votre éventuel parfum (menthe, ananas, vanille…) et le sucre.

3. Remuez légèrement pour bien incorporer le sucre, puis laissez refroidir 1 heure.

4. Passez le jus au tamis, et versez-le dans des bouteilles.

5. Votre jus de bissap est prêt, il ne vous reste plus qu’à le placer au frigo, et le servir très frais !!

Conseil : Mettez votre bissap au congélateur quelques heures, juste le temps que la glace commence à se former, mais sans faire un glaçon… jusqu’à obtenir un genre de glace pilée. Servez cette glace aromatisée dans de petits verres, et arrosez d’un doigt de vodka.

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur la recette du jus de bissap, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

2 réflexions au sujet de “Le Bissap, un jus aux nombreuses vertus thérapeutiques

  1. J’ai été fortintéressé par votre recette du bissap. que jappelle moi karkadé à la façon soudanaise. Ma recette est plus simple mais m’assure depuis dix ans une santé admirable, j’ai 85 ans. Je cultive des hibiscus, il en est de toutes les couleurs, l’un est australien et donne des fleurs mauves qui fait un karkadet bleu pastel, d’autres ont des fleurs jaunes, doses, rouges évidemment, etc.
    Toutes les fleurs peuvent être utilisés ensemble ou séparément. Utiliéseés ensemble la couleur rouge domine entre le rouge et le rose.
    Le goût est le même . Certains hibiscus enterrés supportent très bien le froid. Perdant leurs feuilles à l’automne ils redeviennent immenses à l’été avec d’immenses fleurs longues bonnes pour le karkade.
    La recette est la suivante; mettre de grosses poignées de fleurs séchées 300 g peut-être dans 2 litres d’eau bouillante. Attendre 20 mn.
    Prendre 12 bouteilles vides de 70 ou 75 cl
    Verser 6 cl de jus de citron ou pulco dans la boutelle, 6 cl de rhum blanc, 6 cl de sucre liquide.
    Enlever de la casserolle les fleurs avec précaution pour ne pas laisser de débris, sinon il faudra tamiser Le liquide devenu plus ou moins rouge selo la couleur des fleurs est alors versé enncore très chaud dans les bouteilles. Comme j’ai mis 18 cl d’ingrédients au début, j’ai donc versé 52 cl de liquide dans une bouteille de 70Cl et 57 cl dans une boutieille’de 75 cl
    Le goût de la boisson est quasi le même mais si on est puriste on mettra 7cl de chaque ingrédient. Voilà, c’est fini, une fois frais c’est délicieux La conservation, à l’ombre . des 12 bouteilles ne doit pas excéder 15 jours environ. Il est possible qu’une rondelle d’impureté se manifeste au bout de quelques jours dans le goulot sans changer du tout le goût de la boisson. En ce cas, d’un geste vif au-dessus de l’évier on jette moins d’un cl de boisson pour faire disparaître aisément cette innopportune rondelle.. Merci pour votre recette que je vais essayer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.