La rappeuse Toya Delazy fait claquer son afrorave sur Qhawe

La plus british des rappeuses sud-africaines, Toya Delazy, est de retour toute fringante, chevauchant comme à son habitude une montagne de beats cliquants et claquants, du genre la grosse cavalcade qui fait plaisir aux adeptes de sons que l’on trouve habituellement dans les recoins cachés de l’underground londonien, et avec un tout nouveau titre « Qhawe ».

L’initiatrice du mouvement qu’elle aime à appeler JEHP, pour Jazz, Electro Hop, et Punk, laisse ici, sur ce « Qhawe », libre court à un afrorave incisif qui caresse la techno dans le sens du poil, qui lâche les basses et les samples, et ouvre un écrin brutal et puissant, dans lequel Toya Delazy peut déchaîner à loisir toute la puissance de son flow qui va flirter avec les esprits insoumis de ses ancêtres zoulous !

Esprits insoumis, et même belliqueux, car le nom Qhawe, outre être le fier successeur du pétillant titre “Funani”, peut être traduit par « guerrier » ou « héros »… alors… Toya, à quand une nouvelle bataille des dancefloors de vinyls, à quand une nouvelle guerre techno-zoulou enregistrée sur disque !?

Toya Delazy – “Qhawe” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Qhawe » le dernier titre de l’artiste sud-africaine Toya Delazy, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.