La Cover : la benga kényane à l’honneur

Qu’elle soit fidèle, de qualité, décalée, amusante, tordue, surpassant l’original, professionnelle ou amatrice, on s’intéresse, tous les mardis, aux reprises dans toutes ses formes ; et, aujourd’hui, on s’intéresse à un classique de la benga kényane, « Pole Musa ».

On plonge directement dans l’âge d’or, de la benga kényane, ce style musical né dans les années 40 de la rencontre de la musique cubaine, des rythmes traditionnels luo, du groove de la kwela sud-africaine, et inspiré du jeu de guitare en piquée de la rumba congolaise, et de l’Equator Sound Studio de Nairobi ; où, durant les années 60, il n’était pas rare de croiser un certain Daudi Kabaka, guitariste, chanteur, et auteur de l’entêtant riff de « Pole Musa » !!

Une mélodie et un groove imparable qui encore aujourd’hui inspire les jeunes générations d’artiste africain ; notamment le quartet kényan des Moipei Sisters. Les quatre sœurs (dont, chose rare, des triplettes) proposent une version intéressante du morceau de Daudi Kabaka, en l’amenant dans leur univers vocal, flirtant avec le gospel, le lyrisme de l’opéra, et une touche d’a cappella façon 90’s. Mais elles sont loin d’être les seules à s’être essayées à l’exercice.

Produit par le danois Claus Seest, la chanteuse kényane VQEE, secondée par le rappeur Kibby, en a récemment délivré une version plus électronique… un autre genre de comeback dans les 90’s !!

Ou encore Gabiro Guitar qui, représentant le Rwanda dans le télé-crochet Tusker Project Fame (genre de Nouvelle Star/Idols sponsorisé, comme vous pourrez le voir aux bouteilles vides jonchant la table des juges, par la marque de bière Tusker Läger), a tenté de convaincre le jury avec son interprétation de « Pole Musa ».

 

Daudi Kabaka – « Pole Musa » :

 

Moipei Sisters – « Pole Musa » :

 

VQEE ft Kibby – « Pole Musa » :

 

Gabiro Guitar (TPF s4) – « Pole Musa » :

 

Si vous avez apprécié cette Cover du Mardi sur « Pole Musa » de Daudi Kabaka, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire