Kobotama, la renaissance congolaise de Sam Renascent

L’artiste dont on parle aujourd’hui, et dont on risque fort de parler encore quelque temps, c’est Sam Renascent, un jeune artiste belge âgé de 23 ans qui arrive sur nos ondes avec un premier titre qui interpelle, « Kobotama ». Derrière cette chanson dont le titre en lingala signifie renaitre, c’est l’histoire du jeune artiste que l’on découvre, celle d’un jeune Congolais qui a été adopté, et élevé par une famille belge, et qui arrivé à l’âge de maturité à pris l’initiative de partir à la recherche de ses origines, au Congo Kinshasa.

Derrière les écueils électroniques, d’une production qui marie à la fois la pop, l’urbanisme des capitales européennes, et les accents d’une prod tournée vers l’Afrique, l’on retrouve, comme avec beaucoup d’artistes de la diaspora, cette dualité intéressante entre deux cultures. Quand on écoute « Kobotama », on ne peut s’empêcher de penser à des artistes comme Pierre Kwenders, Petite Noir, ou encore, et peut-être le plus célèbre des Belges, Stromae. Il faut dire que pour arriver à ce brillant mélange de new wave, de rythme afro et de guitares soukous revisitées, Sam Renascent s’est assurée une production de qualité en s’offrant les services du Britannique Steve Osborne, talentueux producteur qui s’est déjà illustré par son travail avec New Order, Happy Mondays, ou encore U2.

La seule chose que l’on puisse ajouter pour conclure, c’est que l’on a hâte qu’un album de Sam Renascent voie le jour !!

 

Sam Renascent – “Kobotama” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Kobotama » le dernier titre de Sam Renascent, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire