Ko-Bena, du hip-hop et une histoire d’escalier libérienne

Tu éprouveras combien a le gout de sel le pain d’autrui, et comme c’est une dure épreuve de descendre et de montrer les escaliers des autres.

Dante Alighieri

C’est sur cette citation extrait de la Divine Comédie de Dante Alighieri (écrivain italien qui a connu une notoriété certaine depuis… le 13e siècle, et qui est considéré comme le père de la langue italienne), que le rappeur libérien Ko-Bena introduit son dernier titre « Red Wine ».

Cet artiste qui a grandi au Liberia, avant de fuir la guerre civile et de s’installer aux États-Unis, a trouvé dans le hip-hop et la musique une voie pour transformer son bouillonnement d’introverti notoire, en un flow bouillonnant, qui ne manque pas a plonger dans l’univers des grands qui ont bercé l’enfance de l’artiste. Car si bien évidemment des artistes comme Lucky Dube ont marqué la jeunesse de Ko-Bena, c’est en écoutant 2Pac, ou Biggie Smalls, qu’il s’est forgé son background musical d’aujourd’hui. Et cela se ressent dans sa musique, avec des titres comme « Her Appreciation » ou ce dernier « Red Wine », le rappeur libérien montre, au-delà d’un flow d’une grande qualité, qu’il prend racine dans ce terreau soul et funk où le hip-hop est né ; et qui plus est, ses titres sont presque toujours délivrés avec des vidéos de très bonne facture !!

S’il ne fait presque aucun doute que Ko-Bena, qui déjà perse sur la scène d’Atlanta, ville où il réside, est en train de gravir les marches de son propre escalier vers le succès, l’on peut tout de même parfois lui reprocher la courte durée de ses chansons.

 

Ko-Bena – “Red Wine” :

 

Ko-Bena – “Her Appreciation” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Red Wine » le dernier clip de l’artiste libérien Ko-Bena, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire