Dijf Sanders file à l’Extrême-Orient avec le très népalais Puja

L’artiste et multi-instrumentiste belge, flamand même, Dijf Sanders nous emmène dans un voyage à l’extrême orient, et avance ses pions en vue de la sortie de son nouvel album, Puja, dont il nous en dévoile deux titres aujourd’hui.

Si dans son précédent album le talentueux Belge faisait vibrer à l’unisson jazz, et gongs d’un grand gamelan javanais… et pour cause le disque enregistré sur l’île indonésienne s’appelait tout simplement JAVA, avec Puja, Djif Sanders a bien l’intention de nous faire découvrir la demeure de la neige au rythme d’une synthpop furieuse. Avec Puja ce sont donc les contrées qui bordent le toit du monde qui sont à l’honneur ! Dans un grand bain électronique, et assourdissant, le musicien flamand, déroule un grand thangka sonore, dans lequel les gongs et les cloches de prières tibétaines viennent étourdir les accents joyeux de la folk népalaise, et où les mantra indiens viennent saluer leurs descendants technoïdes !

Le tourbillon oriental « Ravana », et la très synthpop et très népalaise prière à la déesse hindoue « Santoshi Mata » sont les deux premiers extraits de ce passionnant Puja, dont la sortie officielle est attendue pas plus tard que le 14 février chez Unday Records, d’ailleurs vous pouvez dès à présent vous y précipiter, en cliquant ici, pour précommander le disque !

Dijf Sanders – “Ravana” & “Santoshi Mata” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Santoshi Mata » et « Ravana » les derniers titres de l’artiste belge Dijf Sanders, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.