Come Inside, l’étrange conte émancipatoire de Ian Keteku

En cette fin d’année, à quelques jours à peine du gong final de 2018, l’artiste et slameur canadien ghanéen Ian Keteku (dont nous vous avions déjà parlé sur djolo.net) décide de nous plonger dans l’ambiance enfumée et étrange de son dernier clip, « Come Inside ».

Derrière les saxophones qui viennent fendre la fumée d’un visuel à mi-chemin entre le court métrage expérimental et le clip musical, les apparitions de la propre nièce de Ian Keteku, entourée de géants de peluches qui semblent tout droit échappé d’un show de Sesame Street en représentation extérieure à Accra – c’est d’ailleurs aux abords de la capitale ghanéenne que ce clip a été tourné – derrière les nappes de synthé entêtantes qui bercent un beat aux couleurs du boom bap, derrière tout ça on trouve dans ce « Come Inside » une sorte d’hymne à la libération des esprits, et à la recherche de la paix intérieure.

Un hymne qui prend des airs de conte groggy, enfiévré et musical, mais qui ne dénote pas d’intérêt tant sur le fond que sur la forme !

Ian Keteku – “Come Inside” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Come Inside » le dernier clip de Ian Keteku, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.