Brazilian Dorian Dream, l’album de Manfredo Fest qui fait woahhh wahaa…

Une fois encore on trouve le label Far Out Recordings, qui, ces jours-ci, a décidément une riche actualité, aux manettes de cette splendide réédition d’un disque qui ne sera désormais plus réservé aux plus pointus des collectionneurs, mais accessibles à tous… et il mérite amplement cette reconnaissance, Brazilian Dorian Dream de Manfredo Fest.

Rarement un titre d’album n’aura été plus précis sur sa contenance que Brazilian Dorian Dream ! Dès les premières notes du disque on est propulsé sur des gammes diatoniques, dans un monde, non dans un mode dorien, habillé de claviers futuristes, la course poursuite presque galactique n’est seulement rattrapée que par les ambiances et les rythmes de la bossa-nova, tandis que les voix qui pop en wouah et wahaa, et wohaaa, apporte cette petite touche un peu vaporeuse, celle qui relève du rêve… Brazilian Dorian Dream !

Un disque merveilleusement emmené par une main… certes malvoyante, et même aveugle de naissance, mais au combien visionnaire ! Celle, et même celles, puisqu’il vaut mieux avoir deux mains pour jouer du piano, pour actionner des synthétiseurs aux sonorités spatiales, et autres claviers astucieux, celle d’un musicien brésilien de renom, Manfredo Fest ! Et pour le seconder sur ce Brazilian Dorian Dream, seulement trois autres musiciens… oui cela peut paraître peu quand on entend la densité et la richesse du son, mais c’est pourtant vrai ! On trouve donc le bassiste néo-zélandais Thomas Kini, la brillante batterie et les percus enjouées, sont celles du musicien d’origine costaricaine Alejo Poveda, tandis que la voix qui explose en feux d’artifice de vocalises est celle de Roberta Davis.

N’attendez donc plus pour vous procurer cette œuvre d’exception qui fusionne un jazz bercé par le funk et le cosmos, aux rythmes entraînant du Brésil, un disque, Brazilian Dorian Dream de Manfredo Fest, qui, près de 45 ans après sa première sortie en 1976, n’a rien perdu de son mordant, et reste un must-have de toutes bonnes discothèques jazz, brésiliennes, et même de toutes bonnes discothèques tout court !

Manfredo Fest – Brazilian Dorian Dream :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Brazilian Dorian Dream » la dernière réédition de l’artiste brésilien Manfredo Fest, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Brazilian Dorian Dream, l’album de Manfredo Fest qui fait woahhh wahaa… »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.