Ambiance d’Hammamet : Romance et fraicheur au concert de Charlotte Cardin

Une idylle d’été. On pourrait s’arrêter là dans notre description du concert de la chanteuse canadienne Charlotte Cardin, ce samedi soir 20 juillet sur la scène du Festival Internationnal de Hammamet. Dans un été adolescent, chaud, moite même, mais aussi insouciant, le public tunisien a rencontré Charlotte Cardin… au début, on se croise sur YouTube, on n’y prête pas trop attention, mais il y a au fond de vous comme une électricité, une petite étincelle qui s’allume… Ce petit feu s’accroit, doucement, au fur et à mesure que les compteurs de vue et de followers s’agitent, puis on l’oublie, on passe à autre chose, de toute façon… les amours à distances… une chanteuse canadienne en Tunisie… inaccessible, impossible même ! Puis, viens ce moment où cette flammèche oubliée, cette braise de rien du tout, s’embrase, et le cœur fait un bon, non ! pas le cœur, mais les cœurs, oui, ceux de toute une génération font un bon, l’inaccessible approche à grands pas, l’impossible devient possible, Charlotte Cardin, oui, celle là même qui a fait La Voix au Canada, est programmé au Festival International de Hammamet !

Il est dur de dire ce que Charlotte Cardin avait en tête et s’attendait à trouver en venant se produire pour la toute première fois en Tunisie : des chameaux et des bédouins poussiéreux ?! ou un public nouveau et peu engagé, peut-être même la crainte du terrorisme… peu importe, si elle a eu des aprioris ils ont été balayés par l’accueil qui lui a été réservé !

Faut dire qu’à quelques jours du concert, alors que celui-ci affichait complet, les réseaux sociaux tunisiens furent pris d’une étrange hystérie : « qui peut m’avoir une place pour Charlotte ? », « des plans pour Charlotte Cardin ? » « Une idée please pour le concert de Charlotte Cardin » « prêt à payer double !”. C’est donc dans un amphithéâtre plein à craquer, déversant dans ses allées de bétons des nuées de jeunes Tunisiens, et surtout de jeunes Tunisiennes, et sous les ovations générales, que Charlotte Cardin et ses deux musiciens ont fait la connaissance de ce public lointain qui, depuis ses contrées africaines, rêve lui aussi en couleur pop.

La soirée fut magique, et fraiche ! Et la fraicheur dans un pays écrasé par une chaleur caniculaire depuis quelques jours n’est pas un vain mot ! Une brise de mer légère faisait bruisser doucement les feuilles allongées des eucalyptus anciens qui bordent la scène, la lune, belle, dominant un ciel étoilé, continue de mêler ses paisibles rayons aux lumières du théâtre, même si elle s’est fait piétiner par l’homme il y a 50 ans. Et puis il y a Charlotte, tout de blanc vêtu, comme ses musiciens, qui a distillé pendant près d’une heure et dix sa pop amoureuse, son électronique sensible, elle a enchainé ses tubes devant un public conquis, « Big Boy », « Dirty Dirty » ou encore un « Main Girl » accueilli par des éclats féminins joyeux, fait quelques reprises comme sa célèbre version de « Go Flex », ou l’incontournable « Wicked Games », et a aussi testé quelques nouvelles chansons de son futur album qui devrait sortir d’ici peu, notamment avec la détonante chanson « Passive Agressive ». Et le meilleur dans tout ça, non, pas le meilleur, le meilleur c’était le vent de mer et « Passive Agressive », mais le meilleur après ça, c’est que tout le long du spectacle la chanteuse québécoise a su entretenir une relation très simple et franche, fraiche même, mais là on se répète, avec le public hammametois, ponctuant chaque chanson, chaque love song comme elle les appelle, d’anecdotes, et de petit dialogue avec les spectateurs ravis. Et même après le concert quelques jeunes filles très excitées ont tenté de s’arracher encore un dernier souvenir de leur amoureuse d’un soir, en se pressant près de la scène, en courant pour essayer de se faufiler à la petite conférence de presse donnée après le spectacle, ou tout simplement en attendant le passage du minibus qui ramenait les musiciens à l’hôtel. Une vraie passion adolescente, une idylle d’été parcouru de fraicheur… vivement l’année prochaine !

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur le concert de Charlotte Cardin au Festival International de Hammamet, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.