5 albums pour 5 visions radicalement différentes de la musique turque

Alors qu’Erdogan s’endort tranquillement en se rêvant le nouveau grand portier d’un monde musulman, en se rêvant soutenu par une population faite de voiles islamiques, de doigts, quatre de préférence, dressés vers le ciel, et d’une incroyable uniformité, nous avons décidé ici de compiler quelques 5 albums sortis récemment qui montre ceux que Ergogan ne veut admettre… la diversité, et même, au vu des genres parfois un peu extrême que nous avons choisi ici, une certaine décadence ! Rock anatolien distordu par les synthés, frayeur métallisée, hip-hop qui tabasse des duduks, poubelles expérimentales, ou jazz de kurde… voici 5 albums pour 5 visions radicalement différentes de la musique turque !

Grup Ses & Ethnique Punch – Deli Divan

Le beatmaker stambouliote Grup Ses s’associe avec le MC anatolien Ethnique Punch pour sortir un album détonnant, et même deux albums, car ce Deli Divan qui est paru il y a peu chez Discrepant, c’est un peu deux albums en un ! Déjà, il y a les 14 titres sur lesquels les deux hommes collaborent. Les beats incisifs et les samples, largement empruntés au riche patrimoine musical et cinématographique turc, viennent créer un écrin de choix pour le flow cinglant du MC. Et puis il y a quatorze autres titres, ou plutôt les mêmes, mais en instrumentale, on redécouvre alors l’album sous un autre angle, plus planant.

Congulus – Bozkır

Sans plus tarder direction l’Anatolie centrale pour une virée a tambour battant avec les charmants messieurs de Congulus, et leur dernier album Bozkır, qui mêlent avec brio le psychédélisme du rock anatolien a des expérimentations plus modernes, et à quelques riffs et solos de guitare bien sentis, rappelant, outre les fantômes d’Anatolie (le nom Congulus vient d’une histoire de fantôme que l’on raconte pour effrayer les jeunes enfants anatoliens), ceux des maîtres du hard rock et du métal qui, a coup sûr, ont du habiter les walkmans des membres de ce trio explosif !

Haram Tapes – _data dump_01 :

Le label expérimental stambouliote Haram Tapes, maison des artistes See Safari et Sumatran Black ont la joie de partager avec nous… leurs poubelles ! Une compilation de morceaux de bandes, d’idées, de sons, et de données, où se mêlent fields recordings, ambient, drone, musique bruitiste… 21 titres qui n’ont pas su trouver leurs places sur les albums de leurs propriétaires et qui se retrouvent aujourd’hui dans ce _data dump_01, sagement classés par ordre alphabétique.

Lalalar – İsyanlar et Mecnun’dan Beter Haldeyim

Le groupe stambouliote, lui aussi, Lalalar réussit à merveille à allier le psychédélisme anatolien à des production électronique à la fois étrange et ultra groovy… Eh oui, disons-le, Lalalar ce sont les nouveaux leaders du funk électronique anatolien ! Et ils font leur entrée chez les disques Bongo Joe avec deux EPs percutants İsyanlar et Mecnun’dan Beter Haldeyim !

Gülistan – Oriental Groove

À l’été 1986 un réfugié kurde en Autriche s’enferme en studio avec six musiciens pour recréer à sa manière son jardin des roses — non n’ayez pas l’esprit mal placé ! — c’est ainsi qu’est né le sextet Gülistan, qui a distillé avec beaucoup de soin son jazz inspiré par les grooves orientaux et les pérégrinations gitanes sur un album, Oriental Groove, qui se voit aujourd’hui réédité par le label français Hot Mule.

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur 5 visions radicalement différentes de la musique turque, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.