Bordel de Rap, les Mamans du Congo et Rrobin dans un bordel de beat

Sacré bordel que le dernier titre des Mamans du Congo et de Rrobin, et pas seulement puisqu’il se nomme « Bordel de Rap » ! Sur ce nouveau titre, le deuxième, que les artistes laissent tomber sur la route qui les conduit à la sortie de leur album commun, le 13 novembre chez Jarring Effects, s’entremêle les berceuses bantoues dont les Mamans sont passées maîtresse, et que très intelligemment elles ont su transformer en armes d’émancipation massive, et les machines habiles de Rrobin qui ici offrent une belle montée en puissance qui part d’une rivière de beats grime pour arriver à un torrent de likembe… Oui, un sacré bordel de voix, de sons, et de beats… en fait à vrai dire le seul bordel dont on ne voit pas la couleur ici, et heureusement, c’est celui cher à l’ami Dodo…. oui la Saumure !

Un « Bordel de Rap », qui nous conforte dans l’idée que ce projet qui amène les Mamans du Congo et Rrobin à collaborer ensemble risque de créer l’évènement dans le petit monde de l’afro-hip-hop qui sonne bien. Il faut dire qu’il y a quelques étoiles qui brillent dans le ciel de ce projet, car outre Gladys Samba et ses Mamans, et le beatmaker français Rrobin, on retrouve aussi derrière ce doux bordel la codirectrice du label Jarring Effects, Celine Frezza qui, par le passé, avait également coordonné le projet NOLA is Calling, mais aussi la direction artistique de Armel Malonga, qui n’est autre que le bassiste d’un certain Zao, et le soutien de la directrice de l’Institut Français de Brazza, Marie Audigier. Affaire à suivre !

Les Mamans du Congo x Rrobin – “Bordel de Rap” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Bordel de Rap » le dernier clip des Mamans du Congo et Rrobin, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.