La Surdouée des affaires Magatte WADE

“Si votre pays ne veut pas de vous, parce-que vous êtes une femme , allez faire vote business ailleurs et à votre retour, vous serez plus forte pour vous imposer ! C’est ce que j’ai fait.”

Le moins que l’on puisse dire c’est que Magatte Wade, n’a pas sa bouche dans sa poche ! Cette jeune femme d’affaires, dynamique, d’origine sénégalaise, a participé à Dialogue for Africa ; c’est un forum de réflexion consacré à la cause de la femme africaine, organisé à Libreville en juin 2012, en marge de la première édition du New York Forum of Africa. Elle s’est exprimée ainsi aux côtés de sept “first ladies” du continent, Magatte Wade défend le constat que les dirigeants africains n’assure pas un avenir prospère à la jeunesse africaine.

Comment cette jeune femme d’affaires, formée dans les plus grandes écoles internationales a t-elle construit sa réussite ?? Tout simplement, grâce à une idée de génie, vendre du bissap bio, boisson traditionnelle sénégalaise  à base de fleur d’hibiscus aux États-Unis ; Magatte a eu l’ingénieuse idée de vendre cette boisson, dans les supermarchés américains. D’ailleurs le bissap est un véritable succès auprès de la diaspora sénégalaise aux USA et des consommateurs américains qui en raffolent, grâce à Magatte ils découvrent ce produit. Sa société Adina World Beat fondée en 2004 réalise un chiffre d’affaires de 3 millions de dollars.

“Quand j’allais au Sénégal, je me désolais de voir que les jeunes se détournaient du bissap, confie t-elle. Ils voulaient boire des sodas américains. Alors que la culture des feuilles d’hibiscus fait vraiment partie du mode de vie du Sénégal. La culture du bissap fait vivre les femmes des villages. Ces cultures permettent de lutter contre l’exode rural.”

Plus récemment, Magatte a créée sa marque de soin de luxe, Tiossan, un produit made in Sénégal, avec la même ambition que pour le bissap : inonder les marchés internationaux de ces produits naturels et promouvoir le savoir- faire africain. A noter que 10% des profits de Tiossan seront consacrés à financer des produits locaux.

“J’ai crée Tiossan, (tee-oh-Sahn), la première marque de soin de luxe du Sénégal, parce-que je voulais partager les dons qui avaient été transmis par mes ancêtres, écrit-elle sur le site de la marque. Comme un enfant, ma grand -mère a nourri ma peau tous les jours avec les formules faites par notre guérisseur traditionnel au village. Maintenant, en tant que femme cosmopolite avec une vie sur trois continents, j’utilise les mêmes recettes anciennes et les plantes naturelles d’Afrique pour garder ma peau jeune, saine et jeune.”

Cette surdouée des affaires, qui multiplie les conférences sur le continent et invite les jeunes, et tout particulièrement les femmes, à suivre son chemin. l’Entrepreneuriat permettra à l’Afrique de relever une partie de ses défis selon Magatte, et toujours selon elle, il est important qu’il y ait un changement radical des mentalités.

“On observe encore chez beaucoup d’entre nous un complexe d’infériorité qui fait que tout ce qui vient de l’Occident est considéré comme meilleur. Alors que l’Afrique regorge de richesses, et pas seulement les mines et le pétrole, mais qui reste à valoriser.”

Magatte vit a New York aujourd’hui, tout en gardant ses racines en Afrique, plus particulièrement le Sénégal, elle dispense ses conseils aux jeunes.

“Quand vous êtes jeune, focalisez-vous sur l’apprentissage, recommande t-elle aux jeunes. Apprenez un maximum et faites-vous des contacts. Ensuite, je préfère dire partager, quelque chose qui me tient à cœur, plutôt que de dire “vendre”. Si vous n’êtes pas capable de vendre vos idées et votre vision, vous devez vous associer à quelqu’un qui pourra le faire pour vous. Sachez vous entourer !”

En tant que femme, cette phrase m’a particulièrement touché, tant elle est juste. Ayons confiance en nous.

“Ne compromettez jamais votre intégrité, votre amour propre et votre dignité, dans la vie en général, mais c’est encore plus vrai dans l’entrepreneuriat !”

Les plus grands médias internationaux lui ont consacrés des portraits et couvertures. Parmi eux, Forbes qui l’a classé parmi les 20 jeunes Africains les plus influents.

On lui souhaite bon vent !

Si vous avez appréciez le contenu de cet article sur Magatte Wade, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.