L’instant Vinyl : 80. “Wika Ô Ma” de N’Gosséré Ballo

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série « L’instant vinyle », cette rubrique dédiée aux pépites du passé, où nous dépoussiérons et partageons avec vous des disques de notre collection. Et pour ce quatre-vingtième opus, nous quittons la Guinée (cf. l’instant vinyle n° 79), pour nous rendre chez le voisin ivoirien, et y découvrir la cassette Wika Ô Ma de N’Gosséré Ballo.

Bon avec cette cassette qui nous vient de Côte d’Ivoire, Wika Ô Ma de N’Gosséré Ballo, on n’est clairement pas dans une tête d’affiche, ou une superstar de la musique africaine, et même, on ne peut pas dire que cette chanteuse, dont on ne sait en réalité que peu de chose, ai marqué l’histoire de la musique, ni de l’Afrique. Et pourtant, cette cassette n’est pas dénuée d’intérêt !

Elle est une belle représentation de la diversité et du métissage que l’on trouve en Côte d’Ivoire, loin des clichés de l’ivoirité à tout prix, on retrouve sur ce Wika Ô Ma, l’œuvre d’une chanteuse issue d’une ethnie d’origine mandingue — le nom Ballo est anciennement un nom d’usage de la caste des forgerons dans l’empire du Mali — qui chante en Dioula, la langue des descendants des commerçants maliens qui se sont installés de longues dates en Côte d’Ivoire (d’ailleurs, « dioula », avant d’être la dénomination d’une langue, et d’un peuple, signifie « commerçants » en malinké). Jusqu’à là rien de vraiment anormal vous me direz.

La distinction principale que l’on peut faire entre cet enregistrement – d’ailleurs il faut le dire de plutôt bonne qualité, et pour continuer cette parenthèse, on peut aussi préciser qu’il a été effectué dans les studios Touré Sound d’Abidjan, ceux mêmes où enregistrerons plus tard de grands noms du zouglou comme Soum Bill, ou encore Les Salopards ; il semblerait par contre que le propriétaire des lieux ait été tué en 2011, pendant la guerre — et d’autres enregistrements de musique mandingue, c’est qu’ici les koras et autres balafons distinctifs du genre sont inexistants, et que les rythmes utilisés sont inspirés par ceux du sud de la Côte d’Ivoire.

Voilà donc pourquoi nous vous présentons Wika Ô Ma de N’Gosséré Ballo comme un bel exemple de la diversité ivoirienne ; malheureusement, c’est là le seul enregistrement connu de la chanteuse.

 

N’Gosséré Ballo – Wika Ô Ma :

Tracklist :
1. Wika Ô Ma
2. Kôrô Djarra
3. Ila Dabani
4. Fani N’Goro
5. Saïbou (Bammawa)
6. So Nayé Na

Crédits :

Auteur Compositeur / Voix Leader : N’Gosséré Ballo
Jazz : Dembélé Seydou
Tambour Solo : Adama Sanogo
Tambour Accompagnement : Youssouf Sylla
Tambour Tam : Daouda Keita
Shaker : Mamadou Guindo (Djina)
Choeurs : Mama Faye et N’Gosséré Ballo

Arrangement : Lanciné Koné
Prise de Son : Konan Edouard
Mixage : Touré Souleymane
Production : Disque Koné
Studio : Touré Sound
Photo : Studio Iriis – Abidjan

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “Wika Ô Ma” de N’Gosséré Ballo, notre instant vinyle de la semaine, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de “L’instant Vinyl : 80. “Wika Ô Ma” de N’Gosséré Ballo”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.