The Good Ones, un nouvel album pour la poésie des fermiers rwandais

L’attachement à la terre et l’amour, voilà probablement les deux moteurs du trio rwandais The Good Ones. Et pour leur troisième album, RWANDA, you should be loved, le leadeur et principal chanteur du groupe, Adrien Kazigira nous ouvre les portes de sa ferme au sommet d’une colline, là, où il a enregistré ce disque avec le producteur Ian Brennan, qui a notamment travaillé avec Tinariwen ou les Malawi Mouse Boys. Là où les Good Ones vivent et travaillent, dans le plus grand dénuement, sans eau courante ni électricité. Là, où il est né, et où sa fille est née, là aussi où il soigne cette fille de treize ans, atteinte d’une tumeur à l’œil, et qui est au centre de beaucoup des chansons de Kazigira. Là, dans cette ferme, et ses abords boisés, où il s’est caché pendant des mois, des mois d’horreur en 1994.

Composé d’un Tutsi, d’un Hutu, et d’un Abatwa, les trois principales ethnies rwandaises, The Good Ones est un peu un remède à cette horreur initiale, dont tous sont des rescapés, des survivants. Et l’on sent dans leur musique, minimaliste, et absolument sans effet, cette sensibilité d’écorché, cette brutalité douce qui n’a plus le temps de s’embarrasser de postures et de faux semblants. On est loin des tourments artificiels et provoqués, des longues tergiversations, des introspections sans fin, que l’on peut retrouver chez d’autres musiciens, ici, The Good Ones va à l’essentiel.

Sur « The Farmer », le premier titre dévoilé de ce nouveau disque, RWANDA, you should be loved, dont la sortie est attendue début novembre chez Anti- Records, The Good Ones rend hommage aux fermiers, force vive d’une nation sans lesquels la famine guetterait devant chaque porte, mais qui, pourtant, trop souvent, peinent à nourrir leur propre famille.

The Good Ones – “The Farmer” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « The Farmer » le dernier titre des rwandais de The Good Ones, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.