Teeklef, le nigérian qui réveille Indianapolis

Né dans le village de Owerri Nkwoji, au sud du Nigeria (Imo State), de parents notables, Chief et Chief Mrs. Boniface Unogu, qui furent chanteurs dans leur beaux jours, Teeklef a commencé à se former à la musique et au chant sur les bancs de l’église, en prenant part, comme beaucoup de jeunes nigérians, aux chorales. Mais derrière cette initiation religieuse, il a très vite développer son intérêt pour le RnB, et le rap, et également appris à jouer aussi bien du piano, que de la batterie.

Et si, alors que son succès commencer à doucement croitre au Nigeria, il a accepté de partir continuer sa formation en musique à l’université d’Indianapolis, aux États-Unis, il n’a en rien suspendu ses activités de créations musicales. Entre aujourd’hui et la sortie de son premier EP, On a C-Rius Note, en 2010, Teeklef s’est illustré par de nombreuses chansons. À l’instar de ses dernières parutions, le titre « Slow Down », ou encore le clip de « Day One », un Jour 1 qui n’a rien à envier à son homonymie française !!

« Day One », c’est un titre très frais fusionnant hip-hop et pop, avec un refrain à l’épreuve de la bande FM ! Le tout habillé d’un clip très coloré et lumineux. Tandis que « Slow Down », avec son RnB teinté d’afrobeat renoue lui avec une facette beaucoup plus nigériane de Teeklef.

En mélangeant afrobeat, hip-hop et pop, l’artiste nigérian, résidant à Indianapolis, Teeklef, a bien l’intention de gravir les charts, tant africain qu’américain ! Affaire à suivre !

 

Teeklef – “Day One” :

 

Teeklef – “Slow Down” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Day One » et « Slow Down », les deux derniers titres du Nigérian Teeklef, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire