Les sombres ambiances du réalisateur kényan Dan Muchina

Dan Muchina, connu aussi sous le nom de Abstract Omega, est un jeune et prometteur réalisateur kényan qui s’est déjà illustré dans nos pages, notamment avec son court métrage d’anticipation en deux épisodes, Monsooons Over The Moon ; il y dépeignait un Nairobi tombé aux mains d’un pouvoir autoritaire, ayant censuré presque l’ensemble des écrits, et où les Monsoons, un gang de rue devenu la seule alternative au totalitarisme gouvernementale, tache d’entretenir le trafic de manuscrit et d’éveiller les consciences.

Aujourd’hui, Dan Muchina présente un nouveau court métrage, Dreampod Kill Switch ; une sorte de « ambient film », si l’on peut essayer la comparaison avec le genre musical électronique du même nom, où le spectateur, plutôt que d’être guidée par une narration porteuse de message, est invité à trouver lui même le sens qu’il mettra sur la succession d’images, principalement en noir et blanc, constituant ce film.

Sur la forme, la technique de réalisation, ou plutôt de montage, pourrait là encore souffrir une comparaison musicale ! Tel le célèbre producteur de hip-hop américain J-Dilla, le réalisateur kényan s’est servi ici de multitudes d’images, et de séquences, issues des chutes de tournages plus académiques, qu’il a assemblées, superposées jusqu’à obtenir le motif vidéo souhaité ; d’ailleurs certains reconnaitront peut-être des emprunts aux univers de Monsoons Over The Moon, ou du clip « MBEx3 » que Abstract Omega avait réalisé pour son compatriote Trabolee.

 

Dreampod Kill Switch de Dan Muchina :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur Dreampod Kill Switch, le dernier court métrage du réalisateur kényan Dan Muchina, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire