Sitara, comme un air de Dido togolaise

Retour à l’aube des années 2000 avec la dernière recrue du label togolais Poq Music, la jeune chanteuse togolaise Sitara, et son tout premier titre, « Mon Combat », qui sonne comme un peu comme un générique de cette époque dorée pour les séries TV pour adolescents boutonneux en mal d’aventure et d’amour ; vous vous souvenez surement des Dawson, Smallville, et autres Roswell… Mais n’y voyez pas là une cynique comparaison — il faut d’ailleurs rappeler que le générique de Roswell est une chanson de la talentueuse Dido — mais l’agencement des parties chantées en douceur séparés par des envolés électronisantes, et des solos de guitare façon hard rock FM, rappelle un peu ce qui se faisait à l’époque.

Ce n’est pas pour autant qu’il faudrait croire que Sitara ne serait qu’une énième émule d’une Dido, ou d’une Sharleen Spiteri (chanteuse du groupe Texas), elle a, à n’en pas douter, des racines africaines aussi profondes que celle du mont Agou, plus haut sommet du Togo, qui culmine tranquillement au-dessus de son village natal. D’ailleurs, au-delà des guitares, et autres synthés, on retrouve des instruments plus traditionnels comme ce qui semble être un gonje (sorte de petit violon traditionnel à une ou deux cordes, appelé aussi gonjey, n’ko, riti… en fonction de la zone géographique).

 

Sitara – « Mon Combat » :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Mon Combat » premier titre de la jeune chanteuse togolaise Sitara, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

 

1 réflexion au sujet de « Sitara, comme un air de Dido togolaise »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.