Shorty et N’taki, les très bon edits humanitaire et dansants de Banana Hill

Il s’en passe des choses sur la colline aux bananes ! Là bas, dans la froide (et peut-être toujours un peu perfide) Albion, dans une petite ville appelée Manchester, un petit groupe de gens a eu besoin de se réchauffer, alors, ils ont fondé le label spécialisé en son afro et pépite dancefloors, Banana Hill.

Et puisque d’autres gens on aussi besoin de se réchauffer, et pas qu’avec de la musique, mais avec de la chaleur humaine, et aussi un peu d’argent, et puisque les membres de Banana Hill sont généreux, le label vient de lancer une série de titres et de soirées à parution mensuelle, et à caractère humanitaire, dont les bénéfices iront à des organisations à but non lucratif. Et pour ce faire, ils ont plongé profond dans leurs bacs à vinyles pour nous dégotter quelques petites raretés africaines à revisiter.

En janvier, c’est le musicien malien Idrissa Soumaoro qui a eu l’honneur d’initier cette série, en voyant son titre « N’Taki » passer dans les mains expertes du DJ britannique Cervo, et subir un léger et élégant lifting électronique. Les bénéfices tirés de l’exploitation de ce titre sont allés à l’association Meet Me There in Ghana.

Ce mois de février, c’est le producteur mancunien James Fox qui est allé dégotter et revisiter, une petite pépite de synthpop sud-africaine ultra groovy, de 1985, « Shorty » de Simon Moloi. Les bénéfices iront cette fois-ci au profit de la Banque Alimentaire Centrale de Manchester.

Donc 1 £ par titre, ce n’est pas si cher, ça aide, et ça vous fait danser ! Bravo à Banana Hill !

Idrissa Soumaoro – “N’Taki (Cervo Edit)” :

Simon Moloi – “Shorty (James Fox Edit)” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « N’Taki » et « Shorty » les dernières parutions de Banana Hill, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.