Second souffle : Amio

Ami Oh, Amio, Tu vas m’épouser?, Amié, Pension Alimentaire, Amiyo ou même Amigo, autant de nom pour une chanson qui a fait le tour du monde ; effectivement cette musique qui a connu bon nombre de reprise, et que certain pensent être une création de la chanteuse camerounaise Bébé Manga, bien qu’elle est la principale artisan de son succès, est en fait l’œuvre d’un comptable de l’OAPI (Organisme Africain de la Propriété Intellectuelle), Manfred Ebanda.

En 1960, le jeune Manfred Ebanda, âgé alors de 24 ans, s’éprend, à Yaoundé, d’une jeune lycéenne, Amié Essomba Brigitte ; celle ci, déjà enceinte et contrainte d’abandonner ses études, éconduit les avances du chanteur, prétextant qu’elle ne pourrait s’engager, avant que son enfant ne soit plus âgé. Désespéré de ce refus, d’autant plus que l’année suivante il rentre à Douala, Manfred compose cette complainte amoureuse “Amié, njika bunya so mo, oa mo o ma dubè no, na mba na tondi oa?” dont la signification en langue française est :”Amié, quand croiras-tu enfin en mon amour?“.

Il l’enregistre, à la radio, en 1962, le succès est tel, que Francis Bebey, ouvrira la liste des innombrables reprises de Amié, sans même crédité Manfred comme auteur/compositeur, car la chanson n’était pas encore inscrite à la SACEM. Quatre ans plus tard, c’est au tour de Paul Ebeny de tenter une reprise, mais cette fois Ebanda, avait pris les mesures légales nécessaires.

C’est en 1980, que Elizabeth Bessem Manga Ayamo, dit Bébé Manga, insuffle une seconde vie à la rengaine amoureuse des années 60, intitulé pour l’occasion Amio, et enregistré à Abidjan. Cette nouvelle version, vaut à la chanteuse de makossa un succès mondial, et inspire bon nombre de chanteur au travers du monde. La même année le chanteur antillais André Astasié la reprend sous le nom “Pension Alimentaire”, puis en 1982, c’est au tour d’Henri Salvador de s’aventurer le long de cette mélodie.

Depuis il devient difficile de tenir l’inventaire exact des musiciens qui ont repris ce tube, maintenant mondial ; on peut citer : les ivoiriennes Nayanka Bell et Monique Seka, Manu Dibango, Papa Wemba, la béninoise Angélique Kidjo, Jacky Biho (sous le nom de “Tu Vas m’épouser?), les congolais du Bisso Na Bisso, mais aussi la comorienne Naima, ou encore la brésilienne Diana Pequeno (sous le nom Amigo), et plus récemment African Connection.

Cette chanson qui a fait le succès et la fortune de beaucoup, n’aura pourtant pas fait le bonheur de la principale intéressée, Amié Essomba Brigitte ; marié à un homme violent, qui n’aura de cesse de la battre à chaque fois que la chanson passera à la radio, et ce au point de lui crever un œil. Elle est depuis divorcé, et remarié.

Laisser un commentaire