Sastanàqqàm de Randall et Tinariwen, entre parkour et électro touareg

C’est une surprenante vidéo à laquelle c’est associé Tinariwen ! Si on a plutôt l’habitude de voir les touaregs maliens en train de distiller leurs poésies du désert autour d’un feu dans un campement, ou en train de déchaîner des foules à grand coup de rock saharien, ici, sur leur dernière apparition dans un clip, celui de “Sastanàqqàm”, ils prennent tout le monde à revers en s’associant avec RANDALL, un jeune et talentueux producteur oranais de musique électronique !

Ainsi, sur “Sastanàqqàm”, les guitares de Tinariwen se perdent dans l’immensité d’un désert en pleine tempête électronique, s’attablent dans un cabaret d’Oranie, le temps d’une passe de synthé, puis plongent dans un ravin, avant de s’envoler sur un vibrant tapis de chkachaks.

Et pour souligner ce grand écart entre la tropical bass algérienne de RANDALL, et les scansions tamasheq de Tinariwen, quoi de mieux qu’une bande de casses-cou, ceux du crew Storror, pour venir faire des grands écarts dans les canyons, bondir de falaise en falaise, glisser dans les dunes, façon Parkour !

Découvrez Tinariwen comme jamais avant, ondulez sur de la house oranaise, tremblez devant des cascades vertigineuses… laissez vous tenter par l’expérience “Sastanàqqàm” !

RANDALL x Tinariwen – “Sastanàqqàm” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Sastanàqqàm » le dernier clip du producteur algérien RANDALL et des touaregs maliens de Tinariwen, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.