Rendez-vous chez Fatimata avec les Maravillas de Mali et Mory Kanté

Enfin ! Le retour des Maravillas de Mali, ce merveilleux groupe malien (…en même temps c’est déjà dit dans leur nom) qui a connu ses heures de gloire au lendemain des indépendances africaines, avec des hits comme « Boogaloo sera Mali », ou le très chaud « Rendez-Vous chez Fatimata ».

Tout a commencé en 1963, quand le premier président du jeune état malien, le socialiste Modibo Keita, décide, soucieux de se rapprocher d’autres peuples « frères”, d’envoyer une délégation de jeunes musiciens (dont Boncana Maïga, Dramane Traoré, Moustapha Sako, Aliou Traoré, Abdoulaye Diarra, Mamadou Tolo ou encore Salif Traoré) se former sur l’ile castriste, Cuba. À la flute, au violon, ou aux percussions, les jeunes artistes deviennent rapidement maitres des rythmes et des mélodies de la Caraïbe et, fiers de leur héritage mandingue, ils deviennent le premier orchestre afro-cubain du Mali !

Entre une Afrique effervescente et éprise d’indépendance, et un Cuba soucieux de se rapprocher de l’Afrique, les Maravillas De Mali deviennent rapidement le phénomène des deux coté de l’Atlantique — l’histoire dit même que lors d’un concert à Cuba, ils ont réussi à faire danser le Ché — le titre « Rendez-Vous chez Fatimata » devient un hit panafricain, on l’écoute aux quatre coins du continent, il faut dire qu’il est d’une efficacité remarquable !

Mais voilà qu’en 1968 le destin du jeune orchestre vacille, en même temps que celui de leur patrie. Au Mali, Modibo Keita est renversé par un coup d’état mené par un jeune lieutenant, Moussa Traoré ; il instaure un état policier méfiant et violent qui durera jusqu’en 1991. Dans cette période trouble, les membres du Maravillas De Mali sont considérés par le pouvoir comme des hommes de Modibo Keita, et sont traités avec suspicion. Pour certains la décision ne se fait pas attendre, Boncana Maïga par exemple décide de plier bagage, et de partir en Cote d’Ivoire, où il pourra continuer une carrière notable, pour ceux qui reste au Mali, et qui s’accroche à l’orchestre, la pression se fait de plus en plus grande, leurs chansons sont souvent censurées, ou même interdites. Cette situation bancale dure jusqu’à ce que l’état cherche à leur imposer un nouveau chef d’orchestre. C’en est trop. Le groupe explose. Sur les ruines du Maravillas De Mali se construit le Badema National, un nouvel orchestre aux inspirations plus conformes avec les envies nationalistes de Moussa Traoré. Fin de l’histoire…

Enfin, pas tout à fait, on vient d’apprendre depuis peu que, tel le phœnix, le premier orchestre afro-cubain du Mali venait de renaitre de ses cendres ! Autour d’une revisite de leur plus grand succès, « Rendez-vous chez Fatimata », les Maravillas De Mali entament malgré leurs grands âges une tournée estivale qui les mènerons, secondés pour l’occasion par le grand chanteur guinéen Mory Kanté, sur les routes d’Europe. Bon, bien sûr certain de ses membres, ayant déjà rejoint l’au-delà, eux, ne vivrons plus que par l’intermédiaire de cette musique festive et dansante qu’ils laissent derrière eux, et par le récit que certains griots modernes feront de leur incroyable aventure.

 

Las Maravillas De Mali ft. Mory Kanté – “Rendez-vous chez Fatimata ” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Rendez-vous chez Fatimata » le dernier clip des Las Maravillas De Mali et Mory Kanté, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de “Rendez-vous chez Fatimata avec les Maravillas de Mali et Mory Kanté”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.