Quand même Vegedream rend un (terne) hommage au Daishi

Après avoir ramené la coupe à la maison, d’une manière… plus que remarqué, le dorénavant célèbre rappeur/chanteur français d’origine ivoirienne Vegedream troque son maillot bleu pour celui de la Cote d’Ivoire afin de rendre un dernier hommage (peut-être un peu opportuniste) au Yorobo, l’idole des jeunes ivoiriens, qui a perdu la vie l’an dernier dans un tragique accident de moto, et dont le dernier titre, « Kong » est sorti à titre posthume il y a quelques jours.

Sur son hommage à DJ Arafat, qui prend la forme d’une chanson sobrement appelée « Daishi », Vegedream distille des vibes de pop urbaine, et essaye à sa manière un peu de singer, et ce n’est pas là un jeu de mots avec le dernier « Kong », l’énergie nerveuse du coupé décalé du Daishiki original. Si le titre dans l’ensemble reste plutôt plaisant, et évoque les nombreux surnoms et les nombreuses danses lancées par le propriétaire de la musique africaine, ce « Daishi » peut paraître parfois un peu s’égarer dans un peu trop de style. Car si bien sûr la pop urbaine à tendance afro telle qu’elle se pratique en France, et le coupé décalé ivoirien sous-tende cet hommage, on sent également que le chanteur a voulu rajouter pèle mêle un peu de tout et de rien dans son garba-hommage qui prend un air de chakchouka, avec du zouglou par ci, du tokoos par là, des guitares congolaises…

Vegedream – “Daishi” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Daishi » le dernier clip de Vegedream, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.