Petit tour d’horizon éclectique des Caraïbes #53

Nous vous proposons aujourd’hui de faire un petit tour du côté des Caraïbes, avec 5 titres qui ont retenu notre attention ! Et au programme de cette semaine, du reggae qui détourne du funk vers les iles Caïmans, du vent nordique chargé de pop et de dancehall électronique en provenance de Suède et de Jamaïque, du soca de Trinidad, des expérimentations sonores portoricaines, et du dancehall jamaïcain.

Dr. Melaza « La noche boca arriba/Raga » || Porto Rico

On commence notre petit tour d’horizon des Caraïbes, en plongeant dans le monde électronique et expérimental du guitariste et compositeur portoricain Enrique Vélez. Officiant sous le pseudonyme de Dr. Melaza, l’artiste portoricain nous invite à découvrir son nouvel EP, La noche boca arriba/Raga, une détonante petite expérimentation sonore enregistrée sur un Tascam 4 piste cassette, ou se croise guitare, synthé distordu, et sample de Charlie Chaplin, ou encore des poètes Miguel Piñero, et Octavio Paz.

 

Shenseea & Tommy Lee Sparta « Bridget’s & Desert (Pon Foot) » || Jamaïque

Rencontre au sommet de la nouvelle génération du dancehall jamaïcain, avec « Bridget’s & Desert (Pon Foot) », la dernière collaboration entre la belle et sulfureuse Shenseea, et le sombre et influent disciple de Vybz Kartel, Tommy Lee Sparta.

 

Swappi x Lunatix “Bad” || Trinidad

Si certains pouvaient se plaindre d’un certain ralentissement de la scène trinidadienne du soca, le vétéran du genre Swappi vient y réinsuffler une bonne dose d’énergie, avec son dernier titre, « Bad », en collaboration avec Lunatix.

 

Stuart Wilson « Real Come Back Story » || Iles Caïmans

Si les iles Caïmans sont bien plus connues comme pôle névralgique de l’optimisation fiscale, et des détournements d’argent, il y existe tout de même une scène musicale, dont Stuart Wilson est un des ambassadeurs. Le chanteur a emmené aux quatre coins du monde son reggae infusé de funk, et vient de sortir un nouveau titre, « Real Come Back Story ».

 

Starlarker ft. Beenie Man et Raven Reii « That Good Love » || Suède, Jamaïque

Pour son premier titre, « That Good Love » le producteur suédois Starlarker a su s’entourer de pointure ; pour soutenir sa pop électronique, teinté d’EDM, il a fait appelle à la légende du dancehall, Beenie Man, et à sa belle compatriote Raven Reii.

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur ce petit tour d’horizon des Caraïbes, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime » !!

 

Laisser un commentaire