Petit tour d’horizon éclectique des Caraïbes #10

Nous vous proposons aujourd’hui de faire un petit tour du côté des Caraïbes, avec 5 titres qui ont retenu notre attention cette semaine ! Au programme du soca avec les artistes de Trinidad et Tobago qui préparent le carnaval 2016, mais aussi de l’electro cubaine, un crossover entre afrosoca, rap et dancehall, et un hommage à une star du rap haïtien.

Suit Of Black “She Bad” (Jamaïque/Canada/Trinidad)

Avec l’avènement d’internet, les facilités de communication, les frontières géographiques et musicales tendent à disparaitre, et certaines collusions semblent inévitables, c’est le cas de Suit Of Black, super groupe né de la rencontre entre la star du soca Bunji Garlin, le maitre du dancehall jamaïcain Assassin, et le plus jamaïcain des cardinaux du hip-hop canadien, Kardinal Offishal. Les trois géants de l’industrie musicale caribéenne confrontent leurs styles sur « She Bad », un titre afrosoca (soca imprégné d’afrobeat) dessiné sur mesure par le hitmaker Kevin « Stadic » Charles.

Silva « Up Under Yah » (Trinidad)

Formé au côté de la reine des carnavals Destra Garcia, Silva réussit à délivrer sur « Up Under Yah » un soca frais, léger et enjoué, sur un Tumba Riddim qui va puiser sa pulsation du côté de l’Afrique de l’Ouest !!

Barrio “Hail The Prophet” (Cuba)

Rythme syncopé, mélodies de-stru-ctu-rées, le beatmaker cubain Barrio triture sa matière sonore dans un patchwork de sample rétro, de loops africaines, et de beats qui rappelle la belle époque de l’abstract hip-hop, avec un petit je ne sais quoi de plus psychédélique. « Hail The Prophets » est un avant-gout de son futur album Grand African Phase, attendu début décembre.

Farmer Nappy “BamBilamBamBilamBilamBam” (Trinidad)

Pourquoi s’embêter à chercher un titre et des paroles ? On peut se poser la question quand on voit l’efficacité de « BamBilamBamBilamBilamBam », le dernier titre de l’ancien bras droit de Machel Montano, Farmer Nappy.

Black Alex, que la terre te soit légère…

Pionnier du mouvement hip-hop en Haïti avec le groupe King Posse, icône d’une époque où soufflait un vent de liberté et d’émancipation sur Haïti, James Pierre Alex, dit Black Alex s’en est allé, lui qui avait déjà, à deux reprises, déjoué la mort, en 2006 après avoir été blessé par balles, puis en 2012 asphyxié par une pneumonie, a finalement été terrassé vendredi par la tuberculose. Et si son public s’était peut-être amenuisé ces derniers temps, il n’en reste pas moins présent dans le cœur des Haïtiens. Son ami, le rappeur Wyclef Jean (ancien membre des Fugees) a lancé un appel pour réunir des titres de Black Alex, et sortir un album à titre posthume.

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur ce petit tour d’horizon des Caraïbes, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire