PÉROKÉ distille les vapeurs afro et électro de son Tropism Animalis

Plutôt que de bêtement répéter ce qu’on lui dit comme son homophone à plume, le duo français Péroké prend les devants et s’envole glaner ici et là des rythmes, des mélodies et des saveurs d’ailleurs, les ingère, les assimile et nous les délivre… euh.. on est vraiment en train de parler de déjections de perroquet là ? Peu importe, après tout le guano n’est-il pas la nourriture de prédilection des terres agricoles depuis la nuit des temps ? Alors il en sera de même pour les douces déjections sonores de ce Péroké sacrément bariolé, ce guano musical qui prend place sur un nouvel album Tropism Animalis, sera la nourriture de notre culture !

Fétichisme matinal, insomnie de chameau ou parfum de violence, Tropism Animalis, est un disque qui brille par son éclectisme ! D’un coup d’aile, ce Péroké nous emmène remonter une gamme éthiopienne, plonge dans une bourgeonnante Égypte orange, se repose sur un perchoir dans le nord de l’Inde, avant de retourner dans le ciel d’Afrique chassant les Vautours de Cissé Abdoulaye, en leurs préférant des beats afros, un tournoiement de percussion magrébine plus loin et nous voilà au bout de ce disque qui sait aussi bien intriguer que faire danser.

Avant de conclure citons les noms de la chanteuse indienne Tulika Srivastava, de la chanteuse égyptienne Hend el Rawy, et de l’Algéro-Brésilienne Anissa Bensalah, qui viennent toute trois se prêter au jeu du featuring et illuminer le disque de leurs voix !

Péroké – Tropism Animalis :

Péroké – “Minotaur” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Tropism Animalis » le dernier album des français de Péroké, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.