Et pendant ce temps dans le reste du monde #19

Tandis que nous traitons sur Djolo.net des actualités culturelles africaines et caribéennes, les actualités musicales sont nombreuses dans le reste du monde, et dans cette rubrique simplement intitulée « Et pendant ce temps dans le reste du monde » nous vous proposons un bref résumé de ce qui nous a plu cette semaine !!

Badsista & Tap “Na Madruga” (Brésil)

Dans le cadre des compilations Beatwise Singles Series de la maison de disque brésilienne Beatwise Recordings, la productrice de Sao Paolo Bad$ista, s’est associé à son compatriote Thiago Peixoto a.k.a T/\P, pour sortir une petite instru démente « Na Madruga » !!

M.I.A « Boom ADD » (UK/Sri Lanka)

En 2012, la chanteuse britannique/sri-lankaise choquait le très puritain monde du football américain en honorant le public, venu assister au Super Bowl (la finale du championnat national) où elle se produisait à la mi-temps, de son majeur ! Elle revient sur cet incident dans un nouveau titre… enfin une version étendu d’un Skit de son album Matangi sorti en 2013, « Boom ADD ».

Omer Avital Abutbul Music (Israel)

Le contrebassiste et jazzman israélo-américain Omer Avital vient d’annoncer la sortie imminente de son nouvel album, Abutbul Music, chez Jazz Village, ainsi qu’une tournée qui le conduira avec son quintet sur les routes d’Israël, de France et de Hollande. Et au vu du teaser publié à cette occasion (ci-dessous) il y a fort à parier qu’il réussira une fois de plus à nous emporté à grands coups de jazz métissé au son d’Israël et de la musique arabe.

Ramsey “See You Bleed” (US)

Trémolo et distorsion dans la voix, la chanteuse américaine Ramsey arrive sur la scène trip-hop de Los Angeles dans un tourbillon de déchirures et d’émotions violentes, avec son excellent « See You Bleed » !

Alpman “Lost Morning” (Turquie)

Du bruit de la cosmopolite cité d’Istanbul émerge un son funky et singulier, celui de Alpman, projet solo du musicien Güneş Alpman dans lequel il fuse le psychédélisme turc des années 60, avec du funk, du surf rock, et tout un tas d’autres ingrédients de sa composition !

Lei Di Dai « Daianne » (Brésil)

Du dancehall à la sauce lusophone ce n’est pas courant, mais très intéressant, surtout lorsqu’il résonne dans les paroles de la MC brésilienne Lei Di Dai, qui ramène transpose les lyrics et autres gimmicks de l’argot jamaïcain dans la langue de Jorge Amado !

 

… n’attendez plus pour faire ce que vous voulez faire, et likez notre page facebook !!

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.