Nelson Mandela Day

Peut-être aurais-je dû commencer ce post, par 1 minute de silence, ou 67 secondes de silence, à l’image des 67 ans de lutte de Nelson Mandela… mais je ne saurais comment exprimer le silence par écrit, peut-être par des points de suspension, ou encore en laissant un blanc ; peu importe.

C’est le 18 juillet aujourd’hui, la date où Nelson Mandela aurait fêté ses 97 ans, et aussi la date qui a été choisie par l’UNESCO pour célébrer sa vie et son combat incessant pour promouvoir la paix et la liberté. Alors oui, la commémoration c’est bien, on inaugure des plaques, parfois même des monuments, on écrit des articles (comme moi-même actuellement), et puis, après, rien ne change, si ce n’est le nouveau monument moche, qui obstrue maintenant la jolie vue que vous aviez de votre chambre à coucher.

Alors certes vous ne m’empêcherez pas d’écrire cet article aujourd’hui, vous n’empêcherez pas le maire de votre commune d’aller (hypocritement ?) inaugurer une nouvelle plaque où l’inscription Madiba flottera dans un verre aux allures de plexiglas, avant de se retrouver solidement fixée à un mur, où personne ne la regardera plus, par quatre écrous antivol… ironique non, d’écrouer ainsi le nom de quelqu’un qui a passé 27 ans en prison ; par contre ce que vous pouvez faire, c’est agir, agir pour changer le monde.

Est-ce que le monde qui vous entoure est parfait ? N’y a-t-il rien que vous ne puissiez faire ?

Quelle que soit l’ampleur de votre action, elle aura son utilité ; il n’est pas évident de lancer une révolution, de renverser un gouvernement scélérat, d’offrir l’asile à ceux qui en ont besoin… mais vous pouvez agir à votre échelle ; vous êtes brouillé avec votre père, votre mère, votre frère, votre sœur, un ami… appelez-le, et pardonnez. Votre voisin a des difficultés en ce moment, préparez-lui à manger, et faites-lui porter un plat. Vous habitez en Europe près d’un de ces camps de réfugiés, allez à la rencontre de ces hommes que les dirigeants européens (suivi du silence coupable de ceux d’Afrique) ont décidé de priver de leur humanité. Renseignez-vous, je suis sûr que près de chez vous, il y a plein d’associations qui ont besoin de votre aide. Vous êtes témoins d’une injustice, dénoncez-la de toutes vos forces.

Les façons d’agir pour changer le monde et promouvoir la paix sont nombreuses, aucune n’est insignifiante.

 

Nkosi Sikelel’ iAfrika (Miriam Makeba, Paul Simon, Hugh Masekela, Ladysmith Black Mambazo…) :

 

 

Laisser un commentaire