Naath de Emmanuel Jal & Nyaruach, un album pour les réfugiés, et l’humanité

Quel parcours à la fois remarquable et terrible a connu Emmanuel Jal. Dès son plus jeune âge, il fut happé par le conflit qui opposa le Soudan, à ses provinces sud, aujourd’hui devenues le Soudan du Sud, et enrôlé par un chef de guerre, il devint enfant soldat. A l’âge où les autres garçons commencent à se tirer sur la nouille, tout en s’interrogeant sur quelle est la meilleure lotion pour acné juvénile, il était déjà vétéran de l’un des conflits les plus longs et meurtriers du XXe siècle. Alors quand il a réussi à s’échapper de cet enfer, grâce à l’aide d’une travailleuse humanitaire qui l’a exfiltré vers le Kenya voisin, et qui l’a trouvé un réconfort dans l’écriture, et le rap… ses textes portaient une profondeur plus grande, que ses homologues américains obsédés par l’apologie des armes et de la drogue. C’est pour cela aussi qu’au-delà de la musique, et grâce sa notoriété, il est devenu par la suite un ambassadeur des droits humains.

Alors vous comprendrez que quand Emmanuel Jal parle l’on se doit de l’écouter ! Il vient de sortir un album le mois dernier, la date de sortie de celui-ci a d’ailleurs coïncidé avec la journée internationale des réfugiés. Cet album c’est Naath, qui signifie humain en Sud-Soudanais, et le message de cet album est presque aussi simple que son titre, il tend à amener autant un message d’espoir, et un appel au changement, que de mettre en lumière les conditions de vie dramatiques que connaissent des individus partout autour de la planète, obligée de quitter leur maison, pour échapper à la mort. Et pour le seconder sur cet album, Emmanuel Jal a invité sa sœur Nyaruach à le secondé, il faut dire, tristement, que cette dernière connait bien les conditions de vie des réfugiés, elle est elle-même coincée dans le camp de Kakuma au Kenya.

Mais dans toute cette noirceur, le message de la fratrie reste malgré tout positif, et appel à un changement grâce à l’amour, au pardon, à l’humanité, et à quelques notes d’afrobeat !

 

Emmanuel Jal & Nyaruach – “Ti Chuong”

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Naath » le dernier disque de Emmanuel Jal et Nyaruach, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.