Du Mashreq au Maghreb, Gan Gah délivre ses vibes Habibitronics

Quel est ce curieux son qui envoute les dancefloors belges depuis quelques jours ? Des rythmes venus du Maghreb et du Mashreq s’invitent dans la capitale européenne, des darboukas aux accents électroniques s’enveloppent et viennent rouler autour synthés clinquants, des flutes de bergers se dépaysent dans un décors électronique, et des basses glougloutantes font vibrer les pistes de danse… Cette joyeuse animation métisse vient du travail du producteur belge marocain Gan Gah, qui, au lieu de rester dans la nostalgie de son Agadir natal, a décidé de tourner son dévolu résolument électronique vers les musiques du monde arabe, dans toutes leurs diversités.

Le dernier né de Gan Gah c’est Habibitronics, un petit EP très aventureux qui vient de paraitre chez Low Up Records. Et avec ce nouvel opus, on n’a pas le temps de s’ennuyer ! Dès le premier titre, « Sawt el Mashreq », on est attrapé par les tournoiements des masbaha, et, de gré ou de force, on rentre dans la danse, celle du dabkeh de Palestine. Croisements de jambes, on lève, on claque au sol, et ainsi de suite ! Mais on pas le temps de reprendre ses esprits que déjà le rythme et les synthés du raï et du raggada, boostés par des basses de raveurs, se font entendre sur « Rwina (Daawa 2.0) » et nous ramène au Maghreb. Habibitronics s’achève ensuite avec un provocateur « Maalaya Dance » qui comme son nom l’indique fait la part belle à cette danse lascive, que d’aucuns comparent à un genre de mapouka arabe !

En tout cas d’Agadir à Bruxelles, en passant par Beyrouth ou Tunis, les dancefloors et les fêtards qui les habites le temps d’un soir, n’ont qu’à bien se tenir, car Habibitronics de Gan Gah risque fort d’y faire quelques échos.

Gan Gah – “Sawt Al Mashreq” :

Gan Gah – Habibitronics:

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Habibitronics » le dernier EP du producteur marocain Gan Gah, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

2 réflexions au sujet de “Du Mashreq au Maghreb, Gan Gah délivre ses vibes Habibitronics”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.