Maleh, le jazz subtil du Lesotho

Il y a en Afrique du Sud une chanteuse de jazz qui commence à faire sérieusement parler d’elle, et qui répond au nom de Maleh. Mais si le succès semble aujourd’hui vouloir lui sourire, son parcours n’a pas commencé hier.

Né et grandi au Lesotho, Malehloka Mary Hlalele, de son vrai nom, a commencé la musique de manière aussi brève que remarqué avec le groupe d’afro-pop Kaya, avec qui elle remporte en 2005 le prix de la révélation de l’année au Metro FM Awards ; mais elle met ensuite fin à l’aventure pour aller continuer des études de cinéma à Johannesburg. Après avoir été diplômée, elle retourne à la musique, mais backstage cette fois-ci, travaillant en tant que coordinatrice, notamment pour un des plus prestigieux festivals de jazz sud-africain, le Standard Bank Joy of Jazz. C’est d’ailleurs là qu’elle décide de reprendre le chemin de la scène.

Maleh commence, ou plutôt recommence sa carrière musicale ; remarquée par des grands DJ de house sud-africaine comme Qness, Ganyani, ou encore Kent, elle fait, avec eux, une incursion sur ces territoires électroniques en tant que vocaliste. Puis, reprend un chemin peut être plus… authentique, ou tout du moins plus proche de sa vraie nature, en sortant un très beau premier LP Stepchild. En décembre de l’année dernière elle sort un second album, You Make My Heart Go, encensé par la critique, et primé au South African Music Awards.

Aujourd’hui, elle met en image le titre qui donne son nom à l’album, « You Make My Heart Go », on y découvre, ou redécouvre une chanson dans laquelle on retrouve de son itinéraire musical ; sa voix chaude et sensible y danse le long d’une instrumentale jazzy teinté d’une touche subtile d’électronique.

 

Maleh – “You Make My Heart Go” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « You Make My heart Go » le dernier clip de Maleh, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire