L’instant vinyle : 64. Kazi Saza de Mangungu Cley

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série « L’instant vinyle », cette rubrique dédiée aux pépites du passé, où nous dépoussiérons et partageons avec vous des disques de notre collection. Et pour ce soixante-quatrième opus, nous quittons le Cap-Vert (cf. l’instant vinyle n° 63), pour nous rendre au Congo-Brazza, et y découvrir le disque Kazi Saza de Mangungu Cley.

Voici un Instant Vinyle en forme de plongé dans le passé musical du Congo, avec ce disque de Mangungu Cley on s’intéresse à cette époque passionnante des années 80, où le son de la rumba congolaise a muté, et que le soukouss est venu au monde, entrainant répliques sismiques et mélodiques aux quatre coins de l’Afrique ! Alors certes Kazi Saza n’est pas le plus connu des disques, et Mangungu Cley n’est pas non plus le plus connu des artistes congolais… et alors ?! Le disque est bon, la musique est bonne, que demander de mieux !

Mangungu Cley est né à Pointe-Noire en 1954, et a fait ses débuts dans le monde de la rumba en 1976 au côté de l’orchestre amateur Spiritus. Sa voix douce qui vient trainer avec une nonchalance toute maitrisée, autant que son engagement politique auprès du Parti du Travail Congolais, ont largement contribué à le faire connaitre. Il a plusieurs titres et albums engagés à son actif, notamment L’Afrique Du Sud Doit Être Libre, L’Homme du 5 Février (en référence à l’actuel chef de l’état Denis Sassou-Nguessan), ou encore Votons Rouge.

Mais sur ce disque qui nous intéresse aujourd’hui, Kazi Saza, il n’est point question de politique, mais plutôt de bonne musique. Et pour faire de la bonne musique que faut-il ? Des bons musiciens ! Et en la matière Kazi Saza est bien doté, bien sûr il y a la voix de Mangungu Cley, mais on y retrouve aussi une très bonne section cuivre emmenée par Charly Bokher au sax ténor, avec Priso Fefe au sax alto et Tete Fredo à la trompette, et les guitares rythmiques et basses de Juva et Gabyge, et surtout, la présence du guitariste star du Zaiko Langa Langa au solo, Petit Poisson (de son vrai nom Richard Avedila).

Ce jeu habile entre la voix de Mangungu Cley, et la guitare de Petit Poisson, le tout soutenu par un très bon orchestre fait de ce disque une pièce très intéressante de la musique congolaise de cette époque. Le disque est paru en 1984 sur le label français Tse Tse Production.

 

Mangungu Cley – Kazi Saza :

Tracklist :
1. Kazi Saza
2. Casablanca
3. Amelia
4. Lolenda

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur Kazi Saza de Mangungu Cley, notre instant vinyle de la semaine, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de “L’instant vinyle : 64. Kazi Saza de Mangungu Cley

Laisser un commentaire