Leyla McCalla, un jour pour le chasseur, un jour pour la proie

Difficile de parcourir les sillons musicaux de La Nouvelle-Orléans, la ville qui a vu naitre le jazz le plus débridé, difficile de comprendre la mentalité de cette ville, l’une des plus caribéennes du continent américain, où le chevauchement des cultures embaume le moindre des coins de rue, difficile de chanter le sourire de celui qui a déjà tout perdu, difficile aussi de savoir faire naitre la joie dans le déchirement, difficile de comprendre le point de rupture entre le souvenir, et la mélancolie…

Difficile, mais c’est l’exercice auquel se livre Leyla McCalla sur son dernier album A Day For The Hunter, A Day For The Prey, l’artiste américano-haïtienne réussi le tour de force de sublimer avec douceur les mélodies d’Haïti, d’extirper avec grâce les banjos des vieux Cadiens des bayous de Louisiane… et d’incarner avec brio le bouillonnement culturel de La Nouvelle-Orléans. Si pour cet album, attendu pour mai 2016, Leyla McCalla s’entoure de Free Feral (alto), Jason Jurzak (basse, sousaphone), et Daniel Tremblay (banjo, guitare, ti fer et chant), elle invite également quelques personnalités musicales notables comme la chanteuse du Carolina Chocolate Drops, Rhiannon Giddens, le guitariste Marc Ribot, ou encore la chanteuse Sarah Quintana.

Au-delà d’un simple revival de chanson traditionnel, ou d’une réflexion sur le déracinement et l’héritage, Layla McCalla, peut-être puisqu’elle s’approprie le désespoir des habitants de La Nouvelle-Orléans, abandonné par les responsables américains après l’ouragan Katrina, peut-être aussi puisqu’elle fut fine observatrice du chaos politique d’Haïti, ou du délitement des élites dirigeantes d’Afrique, s’interroge sur ce qui se passe lorsque la classe politique ne garantit plus l’équilibre entre le puissant et le faible, entre le chasseur et sa proie ; A Day For The Hunter, A Day For The Prey.

 

Layla McCalla – “A Day For The Hunter, A Day For The Prey” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “A Day For The Hunter, A Day For The Prey” de Leyla McCalla, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

2 réflexions au sujet de “Leyla McCalla, un jour pour le chasseur, un jour pour la proie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.