Le gqom inqualifiable de Okzharp et Manthe Ribane

L’Afrique du Sud ne cesse d’innover en matière de rythme et de musique électronique, et ces temps-ci, la nouveauté c’est le Gqom, un dérivé de kwaito, imprégné de hip-hop, et couplé à de la house minimaliste. Et de minimalisme, il en est question avec Gervase Gordon, qui officie aujourd’hui sous le nom de Okzharp. Le producteur de Durban, récemment signé sur le célèbre label anglais Hyperdub, s’efforce de limiter sa musique à son essentiel, sa force vitale, n’hésitant pas à jouer avec les silences autant qu’avec le tranchant des beats.

Premier titre sur son nouveau label, « Dear Ribane » est une collaboration avec sa comparse de toujours (ou en tout cas depuis 5 ans), l’artiste-slash-danseuse-slash-styliste-slash-chorégraphe-slash-performeuse-slash-photographe-slash-chanteuse Manthe Ribane, qui marque la sortie prochaine du premier EP londonien de Okzharp, Duemla 113 (hommage au Studio 113, l’agence de création de Manthe Ribane).

Mais, tant sur la forme que sur le fond, ce « Dear Ribane » peut surprendre, les archivistes et autres classificateurs en tout genre auront même du mal à savoir s’il s’agit là d’une prestation musicale ou artistique, si c’est une démonstration de danse ou un défilé de mode, et pour cause, tout du long de ces quelque 3 minutes et 24 secondes que durent le clip, on y voit la polyvalente Manthe Ribane, le visage grimé, danser dans divers costumes, aux rythmes de synthés syncopés, qui ne sont pas sans rappelés ceux des prémices de la house music à Chicago.

 

Okzharp ft. Manthe Ribane – “Dear Ribane” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Dear Ribane » le dernier clip de Okzharp, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire