Le Boom féministe des Mamans du Congo et Rrobin

Le maître des saisons électroniques, le producteur français Rrobin qui nous avait par le passé noyé sous un Déluge automnal, ou pris dans une explosion printanière de Spores, laisse de coté ses saisons qui lui sont chères, presque au moins autant qu’elles le sont à Vivaldi, pour plonger au pays de la petite saison des pluies, et de la petite saison sèche, le Congo. Et là-bas, au pays de la longue saison des pluies et de la longue saison sèche… oui, il y a cette variante aussi, d’ailleurs, au moment où nous publions ces lignes, nous sommes au plein cœur de cette dernière, mais peut importe d’autres sites vous renseigneront avec plus de précisions sur les climats congolais, là-bas, nous disions, Rrobin mets ses machines au service des Mamans du Congo !

Les Mamans Du Congo ? Comment dire… emmenée par la charismatique chanteuse et percussionniste Gladys Samba a.k.a Maman Glad’, c’est un collectif… oui, qui ne trouverais pas sa place sur les playlists de Gérald Darmanin ou celles de Raymond Zéphirin Mboulou, ça non, et qui risque fort de déplaire aux amateurs de conversation d’homme à homme, et aux patriarches lutteurs, hein Papa Denis… non, non et non ! En fait Les Mamans du Congo s’est le genre de collectif… c’est quoi le nom… oui, féministe ! Le genre de femmes qui quand on leur dit soyez des mamans et restez sagement assises dans vos maisons, elles s’y appliquent à la lettre, à part qu’elles transforment leurs maisons en lieu de culture, les ancestrales berceuses Kongo deviennent elles des récits émancipateurs, et les ustensiles de cuisine d’étranges et envoûtants instruments de musique…

Alors… cette rencontre entre Rrobin et les Mamans du Congo, dans laquelle s’immisce en plus le soutien de l’active directrice de l’Institut Français du Congo, Marie Audigier​, de la co-directrice du label Jarring Effects Céline Frezza, qui était également aux commandes du projet NOLA, et du bassiste de Zao, Armel Malonga, qui remise ses cadavere aux placards pour prendre la direction artistique du projet…. une telle rencontre ne pouvait que faire « Boum » !

Un « Boum » afroféministe qui vient remettre quelques pendules à l’heure, et qui vient jouer les teasers pour un album riche en clapotis électroniques, en berceuses congolaises, en synthés qui s’aventurent dans la forêt équatoriale, en cliquetis de fourchette qui envahissent des paysages de beats déstructurés, en… vous verrez bien en novembre prochain quand le disque sortira… pour le moment c’est juste le moment de faire « Boum » et de dire à tout les papas beaucoup trop papa pour être papa de faire un pas sur le coté, et de laisser les mamans parler… non… chanter !

Les Mamans du Congo et Rrobin – “Boum” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Boum » le dernier titre des Mamans du Congo et Rrobin, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.