Lady Jay, la nouvelle femme forte de la musique ghanéenne

Capable d’allier la finesse de la néo-soul à la douceur sucrée du RnB, avant de trancher avec un (t)rap explosif, le tout sur un rythme afrobeat azontoïsant cinglant, la chanteuse Lady Jay s’annonce comme étant la nouvelle femme forte de la musique ghanéenne. Elle a déjà su séduire un bon nombre de grands noms de la musique africaine, que ce soit sur la scène ghanéenne avec des artistes comme E.L, Wanlov, Yaa Pono… ou sur la scène internationale, où elle a déjà reçu l’approbation de Sia Tolno, du célèbre Femi Kuti (avec qui elle a participé 4 années successives aux Felabration, fête en hommage à Fela Kuti) ou encore de Wande Coal.

Sur son dernier titre, « Venus », ce n’est autre que la superstar de l’azonto Sarkodie qui seconde cette ancienne danseuse devenue chanteuse… et quel titre ! Entre deux refrains « badder than Erykah Badu », les flow des deux artistes filent à tout allure sur une production hallucinant de Kuvie, oscillant entre rap et azonto, l’occasion pour Lady Jay d’inaugurer un nouveau genre musical au nom tout trouvé… le trapzonto !

Lady Jay, évoluant en solo, sans le soutien de major ou de label, mais avec beaucoup d’amitiés dans le showbizz africain, et une détermination à en faire pâlir un Kanye West, promet la sortie d’un EP ou d’un LP avant la fin de l’année, et au vu de cet excellent « Venus », et des quelques titres disponibles sur son compte soundcloud… l’avenir se présente radieux pour la belle Ghanéenne ; les M.I.A, Nicki Minaj et autres Erykah Badu n’ont qu’à bien se tenir, la relève africaine est arrivée !!

 

Lady Jay ft. Sarkodie – « Venus » :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Venus » le dernier titre de la chanteuse ghanéenne Lady jay, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

1 réflexion au sujet de “Lady Jay, la nouvelle femme forte de la musique ghanéenne

Laisser un commentaire