La Cover : La Mauvaise Réputation de Brassens à Danyel Waro

Qu’elle soit fidèle, de qualité, décalée, amusante, tordue, surpassant l’original, professionnelle ou amatrice, on s’intéresse, tous les mardis, aux reprises dans toutes ses formes ; et aujourd’hui, notre intérêt se porte sur une version en créole réunionnais de Danyel Waro, d’un classique de la chanson française, “La Mauvaise Réputation” de Brassens !

C’est donc un épisode de La Cover complètement franco-français que nous vous proposons aujourd’hui avec cette version en créole réunionnais de « La Mauvaise Réputation » de Georges Brassens. Si le titre original fait l’éloge de l’anticonformisme, et de l’antimilitarisme, ce qui lui vaudra d’ailleurs d’être interdite d’antenne à sa sortie en 1952, il trouve à des milliers de kilomètres de la métropole un écho créole tout trouvé dans la bouche de Danyel Waro, qui à l’occasion d’un disque d’hommage à Brassens (Brassens, Échos du Monde) enregistre une version de « La Mauvaise Réputation » qui réunit toutes les facettes de son art.

Si le musicien réunionnais Danyel Waro est aujourd’hui passé maitre dans les rythmes du maloya, cette batarsité réunionnaise qui fut longtemps interdite, car considérée comme l’expression noire d’une ile que ses propriétaires d’alors rêvaient blanche, ses premiers émois musicaux ont eu lieu avec Brassens. Il faut dire que l’enfance de Waro, fils de paysan, fut plutôt spartiate, partageant son temps entre l’école et le travail aux champs ; alors quand, à 14 ans, il trouva un disque de Brassens dans les affaires de sa sœur, cela lui ouvrit tout un monde de musique, de mots, de poésie, et d’irrévérences.

Et quand l’univers du maloya de Waro rejoint celui de Brassens, l’on ne peut que se taire et écouter !

 

Danyel Waro – “La Mauvaise Réputation” :

 

Georges Brassens – “La Mauvaise Réputation” :

 

Si vous avez apprécié cette Cover du Mardi sur la reprise de « La Mauvaise Réputation » de Georges Brassens, par le chanteur Réunionnais Danyel Waro, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.