La Cover : “Hot Koki” lorsque James Brown volait des tubes camerounais

Qu’elle soit fidèle, de qualité, décalée, amusante, tordue, surpassant l’original, professionnelle ou amatrice, on s’intéresse, tous les mardis, aux reprises dans toutes ses formes ; et, aujourd’hui, on s’intéresse à un plagiat, celui du titre « Hot Koki » du Camerounais André Marie Tala.

On est au début des années 70, lorsque le jeune André Marie Tala, qui après des débuts dans la vie difficile (perte de sa mère à 4 ans, de son père à 12 ans, puis frappé de cécité à 15), perce sur la scène musicale camerounaise et africaine, avec un premier album Hot Koki, tirant son nom de son titre phare.

En 1973, le « Godfather of Soul », l’américain James Brown, débarque au Cameroun dans le cadre de sa tournée, et entend la chanson « Hot Koki » ; l’année suivante, en 1974, la star du funk, en fait la reprise intégrale sous le nom de « The Hustle », et sans accorder le moindre crédit à l’auteur de l’originale… un plagiat pur et simple.

Mais, bien décidé à ne pas se laisser faire, André Marie Tala attaque en justice James Brown. S’en suivront quatre longues années de procès, au terme desquels le plagiat est finalement reconnu, et James Brown condamné à lui reverser l’intégralité des droits.

 

André Marie Tala – « Hot Koki » :

 

James Brown –  « The Hustle »:

 

Si vous avez apprécié cette Cover du Mardi sur le plagiat de « Hot koki » par James Brown, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.