“Kahraba” l’album du trio le plus barré d’Égypte, EEK

Kahraba, c’est le nom du premier album studio d’EEK, un trio égyptien un peu barré… non complètement barré, qui donne au chaabi, et à la musique traditionnelle égyptienne, un air de rave party orientale. Le groupe est axé autour de deux batteurs, Khaled Mando et Islam Tata, qui ouvrent une voie rythmique royale… non, pharaonique (désolé, c’était un peu nase comme jeux de mots, mais il le fallait), à la virtuosité frénétique du maestro du synthé, Islam Chipsy.

Une musique originale, sans aucun doute, et qui s’inscrit dans la lignée du mahraganat (littéralement « festivals » en arabe), ce mouvement qui a explosé avec la révolution de 2011, et qui mélange le chaabi, avec de la techno ou du hip-hop. Pour vous procurer ce disque, rapprochez-vous de la maison de disque algéro-égyptienne Nashazphone ; vous pourrez d’ailleurs découvrir dans leur catalogue quelques autres pépites magrébines ou autres OVNI orientaux.

Vous trouverez ci-dessous un petit aperçu de l’album Kahraba, ainsi que, pour une écoute plus longue, une vidéo extraite d’un live à Newcastle, en Angleterre.

 

EEK – Kahraba (extraits) :

 

EEK – Live at Tusk Festival

 

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur Kahraba, le premier album du trio égyptien EEK, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.