Ipa-Boogie et le Poly Rythmo, quand le label Albarika ouvre ses archives

Préparez vous à une déferlante de grooves béninois, une vague de boogie et d’afrofunk d’Afrique de l’Ouest, à prendre un coup de chaud avec la moiteur torride et psychédélique des années 70 à Cotonou… apprêtez-vous à plonger dans les archives d’un label qui a fait l’histoire de la musique béninoise et ouest-africaine ! Le label britannique Acid Jazz vient de signer un accord avec le mythique label béninois Albarika, les autorisant à aller piocher dans leurs cartons d’enregistrements poussiéreux, à compulser les piles de vinyls en suspends, et à en rééditer au moins une partie !

Ainsi après cette rencontre au sommet, a été décidé de faire retrouver la liberté et le chemin des bacs à disques à une série de disques rares, voir même introuvables. Pour inaugurer cette nouvelle série, Acid Jazz va faire paraître en novembre prochain deux premières rééditions, celle du groupe Ipa-Boogie et de son seul et unique disque éponyme, une petite pépite d’afrofunk qui, depuis sa sortie en 1978, n’est resté qu’un plaisir connu des seuls connaisseurs… genre très connaisseur (et que vous pouvez découvrir ci-dessus) ! Tandis que la deuxième sortie issue des cartons d’Albarika, c’est, presque sans surprise, un disque d’un des plus célèbres orchestres béninois, le Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou ! Mais si l’orchestre est connu, le disque lui, Segla sorti en 1978 sous le nom abrupt de ALS059, et probablement sans pochette, relève de la rareté ultime, le graal du collectionneur ! Un joli disque drivé par le titre éponyme, mais surtout par le très long « Mi Kple Mi De » !

Deux petites merveilles fraîchement remastérisées qui arrivent le 16 novembre chez Acid Jazz, et qui ouvrent la voie à une série de disques béninois qu’on a hâte de découvrir, ou redécouvrir !

Le Tout Puissant Orchestre Poly-Rythmo de Cotonou – Segla :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Ipa-Boogie » « Segla » les deux dernières réédition du label béninois Albarika, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

3 réflexions au sujet de “Ipa-Boogie et le Poly Rythmo, quand le label Albarika ouvre ses archives”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.