L’instant Vinyl : 73. Cairo By Night de Mohamed Abdel Wahab

Bienvenue dans ce nouvel épisode de notre série « L’instant vinyle », cette rubrique dédiée aux pépites du passé, où nous dépoussiérons et partageons avec vous des disques de notre collection. Et pour ce soixante-treizième opus, nous quittons la Kenya (cf. l’instant vinyle n° 72), pour nous rendre en Égypte, et y découvrir le disque Cairo By Night de Mohamed Abdel Wahab.

C’est un véritable monument de la musique égyptienne, et même de la musique arabe auquel nous allons nous attaquer ici, avec le disque Cairo By Night de Mohamed Abdel Wahab, même si nous en convenons, il ne s’agit pas là de son œuvre la plus célèbre. Et en même temps lorsque l’on est face à un artiste aussi prolifique que Mohammed Abdel Wahab il est difficile de savoir par quel angle l’aborder !

Chanteur, compositeur et luthiste, Mohamed Abdel Wahab, dont la date de naissance se situe quelque part entre 1897 et 1913, même si un consensus l’établis en 1907, à commencé sa carrière très jeune dans le théâtre chanté, puis avec des premières compositions, qui déjà révolutionnait la musique classique arabe en y intégrant des instruments, ou des phrasés issus du monde occidental, dès 1920. Il a aussi largement mis en musique les poèmes de son mentor Ahmed Shawky. Il contribue à l’essor du cinéma musical égyptien en brillant notamment dans des films comme Al Warda al-baida de Mohammed Karim, sorti en 1933.

Une carrière riche qui l’a conduit des années 20 à son décès en 1991 à devenir l’un, pour ne pas dire le (il ne faudrait pas oublier Oum Kalthoum !) plus grand des artistes égyptiens ! Outre ses propres chansons, il a aussi composé l’hymne national libyen, ainsi que celui des Émirats Arabes Unis, il a aussi écrit pour bon nombre d’autres artistes, principalement des femmes, dont Oum Kalthoum d’ailleurs. Il faut dire que dans les années 60 Mohamed Abdel Wahab a décidé d’arrêter de chanter, et de ne se consacrer qu’à la composition ; un vœu qu’il enfreindra juste avant sa mort en entrant en studio en 1988 pour enregistrer son dernier disque, Min Gheyr Leh.

Mais aujourd’hui, nous sommes en 1974 (si, si, puisqu’on vous le dit !), et le disque qui nous intéresse c’est Cairo By Night, avec sa pochette aguicheuse et sa mention « Special for Belly Dancers » qui par la suite lui vaudra, peut-être à tort, d’être réédité en perdant son titre original, dans une collection intitulée Super Belly Dance. Un disque sortit sur le label libanais Voice of Stars, qui derrière les mélodies légères et enjouées des quelque quatre titre qui le composent, révèle également quelques très jolis moments, et parties solo, notamment d’oud.

 

Mohamed Abdel Wahab ‎– Cairo By Night :

Tracklist :
1. Leilet Hob
2. Fakarouni
3. Hazihi Leilati
4. Maret El Ayam

Line-Up :

Accordéon, Orgue – Hassan Abou Seoud
Leader, Violon – Nicolas Dick
Darbouka – Setrak, Brjawi
Guitare – Nabil Abdel Aal
Ney (flute) – Joseph Karkour
Ney (flute), Guitare – Bechir Abdel Aal
Oud – Bahij Mikati
Kanoun – Ahmad Meneimne, Muheddin Ghali
Percussions, Daf, Mazhar, Tumba – Mustafa Bakri, Mustafa Numer, Michel Baalou

Avec les cordes du conservatoire de Beyrouth

Compositeur – Mohamed Abdel Wahab
Producteur – Daniel Der Sahakian
Enregistrement – Nabil Mumtez
Artwork – Daniel Der Sahakian
Photographie – Garo Melkonian

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur “Cairo by Night” de Mohamed Abdel Wahab, notre instant vinyle de la semaine, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

3 réflexions au sujet de “L’instant Vinyl : 73. Cairo By Night de Mohamed Abdel Wahab”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.