Individualist, une histoire de travail ensemble et de house

Individualist… malgré un nom qui laisse présager que nous sommes en présence d’un DJ opérant en loup solitaire du son, nous sommes en fait en face d’un duo constitué par le Sud-Africain Wayne de Villiers, et le Canadien Rob Collomb. Le premier, Wayne, a étudié la production musicale à Johannesburg, et a travaillé aussi bien comme habilleur sonore pour la radio sud-africaine, que comme ingénieur du son dans de nombreuses salles de spectacle. Rob, lui, c’est plus un touche-à-tout de la musique, depuis qu’il a 16 ans on l’a vu au côté d’un groupe de punk à Winnipeg, officier en tant que compositeur en Allemagne, faire le DJ dans des clubs, apprendre la guitare flamenco à Séville…

Mais leur truc à eux deux, c’est la musique électronique ! En laissant s’épanouir leur individualité électronique dans ce duo — Wayne s’occupant plus de la partie beats, machinerie, et basses, tandis que Rob s’occupe de l’instrumentation live et des lignes mélodiques — les deux producteurs ont réussi à tracer le contour d’un genre de house qui leur est propre, qui oscille entre la deep house, et des éléments de tribal house, qui emprunte à l’Afrique du Sud, autant qu’à l’Amérique du Nord, et à l’Allemagne. Car il faut le dire, le duo Individualist est né d’une rencontre fortuite entre Wayne et Rob, à Berlin, devant le studio de ce dernier, et depuis, c’est à partir de la capitale européenne de l’underground électronique qu’ils opèrent.

On retrouve leur savoir faire sur Wawane, leur dernier EP construit autour de son titre éponyme, très efficace avec ses éléments empruntés au background sonore sud-africain, et ses plages d’harmonica, et le plus doux, et plus hispanisant « The Door », et de quelques remix signés par les DJ sud-africains Tahir Jones, et FKA Mash !

 

Individualist – Wawane :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Wawane » le dernier EP de Individualist, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire