Holy Hand Grenade, explosion de grooves afro à Brooklyn

Dans la torpeur chaude de l’été, on se laisse aller à la nonchalance, on se laisse cueillir par la fraicheur d’une boisson, tout comme par les rythmes et les grooves alentour. Et à Brooklyn, les flâneurs mélomanes, les zikos alanguis, et les insouciants chantants, auront, et ont même déjà la chance de pouvoir s’abandonner aux doux rythmes afros du nouveau groupe en ville, héritiers de l’Antibalas Orchestra, et cultistes de Fela et de Mulatu Astake… Holy Hand Grenade !

Le groupe new-yorkais s’apprête à faire paraitre son tout premier album, dont le nom annonce la couleur, Celebrate Not Separate ! De ce petit cocktail de grooves, d’afrobeat, de funk, d’ethio jazz, et autres afrojazz, ont peu déjà en découvrir quelques extraits, notamment avec l’explosif titre qui donne son nom au disque, « Celebrate Not Separate », le non moins puissant « Bumping Into Strangers », et le très, très smooth et sensuel « Be Easy ».

Des saxs qui s’envolent, une basse qui martèle à l’unisson de la batterie, du groove, du groove et encore du groove, et cette vibration très terrestre, celle qui parcourt le globe depuis Fela, celle de l’afrobeat… que demander de mieux ! C’est Celebrate Not Separate ! C’est Holy Hand Grenade !

Holy Hand Grenade – “Celebrate Not Separate” :

Holy Hand Grenade – “Bumping Into Strangers” :

Holy Hand Grenade – “Be Easy” :

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Celebrate Not Separate » le premier album de Holy Hand Grenade, n’hésitez pas à visiter notre page facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

1 réflexion au sujet de « Holy Hand Grenade, explosion de grooves afro à Brooklyn »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.