Guinée

Capitale : Conakry
Hymne national : Liberté
Langue officielle : Français
Chef d’état : Alpha Condé (Président depuis 2010)


Composante essentiel de l’ex empire Mandingue, sa musique en est directement issus, d’autant plus que Sekou Touré à su favoriser dès l’indépendance la création de grands orchestres comme le Syli Orchestre national, les cuivres de Kélétigui et ses Tambourinis, mais aussi Balla et ses Balladins qui ont chanté Paulette.

Mais un des plus grands chanteurs de Guinée, voir probablement d’Afrique, premier Griot à avoir une reconnaissance international, qui a chanté toutes les grandes épopée mandingue, de Soundjata Keita à Sekou Touré, en passant par le grand Samory Touré…  je veux parler de Kouyaté Sory Kandia, surnommé La voie d’or du Mandé, et que l’on peut voir ici dans une archive des prémisses de la radio télévision guinéenne.

Les années 70 continuent cette tradition d’orchestre (d’ailleurs la plupart était fonctionnaire), avec le grand Bembeya Jazz National, les portes paroles de la lutte féministe d’Afrique de l’Ouest Les Amazones (à la base l’Orchestre Féminin de la Gendarmerie Nationale de Guinée, qui avait, sur ordre de Sekou Touré, mission de propager une nouvelle mentalité, l’émancipation de la femme africaine, ce qui inspira plus tard Sankara dans ses grandes campagne d’émancipation de la femme burkinabée), mais aussi l’Horoya Band National, le Super Boiro Band National, ou encore le Kaloum Star.

Les musiciens stars des années 80 sont les guitaristes Ousmane Kouyaté et Manfila Kanté, et bien sur le grand joueur de kora, Mory Kanté et son rock mandingue comme Yéké Yéké avec Santana, ou encore Sekouba Bambino.

Et pour le rap, façon mandingue, avec Kill Point.

Et pour finir dans un  style plus griotique, écoutez Moh Kouyaté, un nouvel artiste qui a les faveurs de Radio Nova et Africa 1.

Laisser un commentaire