Gbagabang, la chanteuse et danseuse Celestina arrive dans le game

Si l’abréviation onomatopéique de son dernier clip « Gbagabang », qui signifie Gonna Breakthrough All Gates and Barriers and Never Give-Up, que l’on pourrait traduire de l’anglais par franchir toutes les portes et les barrières sans jamais abandonner, est peut-être un petit peu excessif au vu de sa musique qui reste, sommes toutes, dans les normes du genre, le parcours de Celestina n’en est pas moins intéressant !

Cette jeune artiste, qui a grandi entre le Nigeria et le Maryland, est à l’image de sa génération, autant elle bataille pour s’en sortir dans un monde souvent difficile, qu’elle est mue par cette irrépressible envie de célébrité, cette énergie vitale incroyable qui pousse tout un chacun à vouloir marquer le monde par un selfie ! Ainsi on a pu voir Celestina faire des apparitions comme danseuse dans de nombreux clips, que ce soit avec Will Smith, Missy Elliott, ou encore pour le regretté Prince. On l’a également vu à l’affiche des comédies musicales urbaines de la série Step Up, ou dans l’émission de téléréalité produite par Jennifer Lopez, DanceLife.

Aujourd’hui, Celestina Aladekoba amorce un virage solo avec son titre « Gbagabang », où, entre pagne et graphe, entre afrodancehall et hip-hop, elle réaffirme son envie d’exister un peu plus qu’une petite ligne au fond d’un générique de film.

 

Celestina – “Gbagabang” :

 

Si vous avez apprécié le contenu de cet article sur « Gbagabang » le dernier clip de Celestina, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.