Gandhi, un rappeur sensible et nostalgique

Le rap de Gandhi, est loin des crises d’égos surdimensionnés de certains autres rappeurs, loin des clichés de l’homme tout puissant entourés de femmes-objets dénudées, des grosses cylindrées comme objectif de vie, ou du culte de la violence et des armes à feu. Le rap de Gandhi il est tout autre, sensible, fin et nostalgique, racontant la tristesse, l’amour, le monde, vu par les yeux de l’artiste.

Trésor Georges Mundende Mbengani, de son vrai nom, mais qui emprunte son nom de scène à son idole, qui n’est pas Scarface, mais le Mahatma Gandhi, a peut être jouit d’une sensibilité trop grande pour endurer sans broncher les épreuves de la vie, la séparation avec sa mère, fuyant un mari trop violent, le décès de son cousin, venu mourir dans ses bras, après avoir été poignardé par sa sœur… Un apprentissage du monde dans l’adversité et le malheur, qui impacte fortement la vie de Gandhi, et sa musique.

Le rappeur franco-congolais, dévoile aujourd’hui les images de son nouveau clip, « Une Vie », le deuxième single tiré de son futur second album, Texte Symbole, qui est attendu pour fin 2015. Profitant d’un visuel, plutôt élégant, réalisé par Franck Telli, « Une Vie » est un titre qui traite d’un amour impossible, sur un beat un peu planant, entrecoupé de refrain susurré.

 

Gandhi – « Une Vie »:

 

Si vous avez appréciez le contenu de cet article sur « Une Vie » le dernier clip de Gandhi, n’hésitez pas à visiter notre page Facebook et a y réagir, et pourquoi pas même nous encourager d’une petite mention « j’aime ».

 

Laisser un commentaire