Fantasma, le fantôme dans la machine

Il va falloir plus que jamais garder un œil attentif sur l’Afrique du Sud, ce pays extrêmement prolifique dans ses créations musicales, qui sait encore nous surprendre chaque jour avec des artistes brillants dans des styles éclectiques.  En effet un nouveau projet vient d’être monté, Fantasma, il regroupe 4 musiciens de talent :

Spoek Mathambo, l’enfant de Soweto, le visionnaire musicien touche à tout, qui un jour brille par une fusion de township tech et rap, et le suivant produit un groupe de folk kényans. Au delà de sa notoriété, et de son charisme, Spoek apporte a Fantasma, sa connaissance profonde des musiques électroniques, l’amour de son pays, et son regard afro-futuriste.

Bhekisenzo Cele, talentueux guitariste zulu, originaire de Durban, il sait imiter n’importe quel animal que l’on trouve dans la nature, mais est surtout fin connaisseur du KwaZulu Natal, et gardien de la tradition.

Andre Geldenhuys, guitariste du Cap, spécialisé dans le blues rock psychédélique, le mannequinat, et sa réputation de savoir arrêter le temps.

DJ Spoko, pionnier de la house de Pretoria, producteur et talentueux architecte du travail studio, derrière le succès entre autre de Township Funk de Mujava.

Les quatre artistes ont sillonnés le pays de long en large, afin, de nous offrir le projet Fantasma, qui se veut une vitrine de l’unité et de la diversité du pays. Quoi qu’il en soit c’est avec un pied dans la tradition, l’autre dans la modernité, et le regard vers l’avenir que s’annonce la sortie, le 20 octobre prochain, de l’EP Eye Of The Sun, et l’album de 2015.

 

2 réflexions au sujet de “Fantasma, le fantôme dans la machine

Laisser un commentaire